samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsDéclaration de protestations et de deuil à l’échelle nationale suite aux exécutions...

Déclaration de protestations et de deuil à l’échelle nationale suite aux exécutions de Majidreza Rahnavard et Mohsen Shekari et Mohsen Shekari

Déclaration de protestations et de deuil à l’échelle nationale suite aux exécutions de Majidreza Rahnavard et Mohsen Shekari

Soulèvement en Iran – N°188

Mme Maryam Radjavi :
Déclaration de protestations et de deuil à l’échelle nationale suite aux exécutions de Majidreza Rahnavard et Mohsen Shekari, héros du soulèvement du peuple iranien

Khamenei tente de sauver son régime en chute libre, mais il ne fait qu’intensifier la colère et la haine du peuple

Ali Khamenei, le guide suprême criminel du régime des mollahs, a versé le sang d’un autre jeune iranien courageux ce matin, lundi 12 décembre. Les mercenaires du régime ont exécuté en place publique Majidreza Rahnavard, un détenu du soulèvement, moins de trois semaines après son arrestation à Machad. Redoutant même sa dépouille, ils l’ont enterré en secret, à l’insu et en l’absence de sa famille. Majidreza avait été gravement torturé après son arrestation et il avait le bras cassé.

Pour le martyre de Majidreza Rahnavard et le septième jour de deuil après l’exécution de Mohsen Shekari, Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré des manifestations et un deuil à l’échelle nationale. Elle a ajouté que Khamenei tente de sauver son régime en chute libre avec ces crimes odieux. Il essaie en vain d’échapper à la colère et la haine de 85 millions d’Iraniens, mais, il ne fait qu’accélérer la chute inévitable de la dictature religieuse.

Mme Radjavi a ajouté que les Nations Unies, le Conseil de sécurité de l’ONU, l’Union européenne et ses Etats membres doivent prendre des mesures efficaces et concrètes contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran pour mettre fin aux exécutions et aux meurtres. Les prises de position verbales ne suffisent pas. Il faut fermer les ambassades de ce régime, inscrire le ministère du Renseignement (VEVAK) et le corps des pasdarans sur la liste des entités terroristes, et expulser les agents du VEVAK et des pasdarans. Traiter et interagir avec un régime qui est la honte de l’humanité contemporaine, revient à bafouer les valeurs des droits humains.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 décembre 2022

Voir ci-dessous des photos de Majidreza Rahnavard

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe