mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsAu sixième jour, la grève des ouvriers et salariés des raffineries de...

Au sixième jour, la grève des ouvriers et salariés des raffineries de pétrole s’étend à 11 provinces d’Iran

Ce jeudi 6 août 2020, pour le sixième jour, la grève des ouvriers et salariés des installations pétrolières et gazières et des raffineries s’est étendue à 18 villes dans 11 provinces. La grève a commencé dans les provinces du Khuzestan, de Bouchehr, d’Hormozgan et de Fars le samedi 1er août, et s’est étendue aux provinces d’Ispahan, d’Azerbaïdjan occidental, d’Azerbaïdjan oriental, d’Ilam, de Khorassan-Razavi, de Sistan-Balouchistan et de Markazi.

Dans certaines raffineries, comme à Ispahan, les forces de sécurité ont tenté d’empêcher les travailleurs en grève de quitter les installations, mais ont échoué en raison de leur résistance.

Dans de nombreuses raffineries et installations pétrolières, notamment à Abadan, Kangan, Lamard, Parsian, Ispahan, Assalouyeh, Machad, Mahshahr, etc., les travailleurs ont quitté leurs quartiers d’habitation et sont retournés dans leurs villes d’origine.

Les travailleurs en grève souffrent de conditions de travail intolérables dans une chaleur extrême et des conditions de vie très difficiles. Ils n’ont pas la sécurité de l’emploi, car ils ont été contraints de signer des contrats temporaires. Ils ne sont pas non plus couverts par une assurance maladie et ne reçoivent pas de pension de retraite. L’employeur peut les licencier à tout moment. Leurs salaires sont plusieurs fois inférieurs au seuil de pauvreté, et même ces maigres salaires n’ont pas été payés depuis plusieurs mois.

Par ailleurs, les travailleurs du complexe industriel de la canne à sucre Haft Tappeh à Suze ont entamé aujourd’hui leur 53e jour de grève. Les travailleurs ont déclaré qu’ils poursuivront leurs protestations jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites, notamment le limogeage d’un responsable affilié au régime qui a pris le contrôle du complexe sous couvert de la privatisation de l’entreprise.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué les travailleurs en grève et a de nouveau appelé les organisations de défense des droits des salariés et les syndicats à condamner la politique du régime clérical et à soutenir les protestations et les grèves des travailleurs du pétrole iranien. Elle a exhorté l’Organisation internationale du travail (OIT) à mettre le régime clérical sur la liste noire pour avoir violé les droits des travailleurs et les avoir réprimés.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 6 août 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe