mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran - Mort sous la torture de deux ouvriers, seulement 3 heures...

Iran – Mort sous la torture de deux ouvriers, seulement 3 heures après leur arrestation

Le jeudi 2 juillet, deux jeunes ouvriers baloutches, Mola-Bakhsh Abbas-Zehi âgé de 25 ans et Naïm Abbas-Zehi âgé de 23 ans, sont mort sous la torture seulement 3 heures après leur arrestation par des agents du ministère des renseignements du régime iranien (VEVAK). Issus d’une famille très modeste, ces deux ouvriers étaient partis à Chiraz pour y trouver du travail. Au moment de leur retour à Chabahar, alors qu’ils observaient le jeûne de ramadan, ils ont été arrêtés par des agents du VEVAK. Deux autres frères de Naïm Abbas-Zehi, Chah-Jan Abbas-Zehi et Tcheragh Abbas-Zehi, sont des prisonniers politiques et ils sont actuellement détenus dans la prison de Zâhédan.

La Résistance iranienne présente ses condoléances aux familles de Mola-Bakhsh Abbas-Zehi et de Naïm Abbas-Zehi. Le sang versé de ces victimes intensifiera la colère des jeunes Iraniens contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran. La Résistance iranienne appelle tous les Iraniens, en particuliers les jeunes de Baloutchistan, à exprimer leur solidarité avec les familles des victimes du régime des mollahs, notamment les familles des prisonniers et des personnes exécutées par ce régime.

Les bourreaux du régime ont transféré les corps inanimés de ces deux ouvriers à l’hôpital de Chabahar. Alors que des traces de tortures étaient visibles sur leurs corps, les officiels du régime ont prétendu que ces deux prisonniers sont tous les deux décédés à cause d’attaque cardiaque.

Soumettre les prisonniers à des tortures sauvages pour leurs extorquer de faux aveux est une pratique courante dans les prisons du régime des mollahs. Dans le passé, de nombreux prisonniers politiques ont été tués sous la torture dans les prisons de ce régime, notamment Sattar Beheshti, ouvrier et blogueur, et Zahra Kazémi, photojournaliste ayant la double nationalité canadienne et iranienne.

La Résistance iranienne demande au Secrétaire général, au Conseil des droits de l’Homme, au Rapporteurs spécial sur la situation des droits de l’Homme en Iran et à tous les autres organes concernés de l’ONU, ainsi qu’à toutes les institutions de défense des droits de l’Homme de condamner fermement ces crimes et envoyer une commission d’enquête pour investiguer sur la mort de ces deux jeunes baloutche de confession sunnite et sur des autres crimes similaires commis par le régime des mollahs.

Le secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI)
Le 10 juillet 2015

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe