samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran: Mettre fin aux négociations et saisir le Conseil de Sécurité de...

Iran: Mettre fin aux négociations et saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU

Mettre fin aux négociations et saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU sont les seuls moyens de répondre au chantage de Téhéran et de l’empêcher de se doter de la bombe atomique  Mettre fin aux négociations et saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU sont les seuls moyens de répondre au chantage de Téhéran et de l’empêcher de se doter de la bombe atomique  

A la suite d’une longue campagne de menace et de chantage, le régime des mollahs commencé le processus d’ouverture des scellés du site d’Ispahan la nuit dernière. L’agence France presse a cité les déclarations du porte-parole du Conseil suprême de sécurité national (CSSN) Ali Agha Mohammadi à la télévision d’Etat dans laquelle il disait que "les préparations préliminaires ont été faites. Les inspecteurs de l’AIEA sont au travail, surveillant les caméras de contrôle et faisant leurs propres contrôles pour que les scellés soient retirés. Quand leurs travaux seront terminés, cela signifiera que la (conversion de l’uranium) à Ispahan pourra reprendre. C’est un travail de routine dans la pratique, mais de notre point de vue, Ispahan a déjà repris ses travaux. » 

Dans une lettre envoyée simultanément à l’Agence internationale de l’énergie atomique, les mollahs ont avancé avec impudence  que "l’Iran veut s’assurer qu’aucun effort n’est épargné pour aboutir à la reprise de ses activités d’enrichissement. Il est donc préparé à continuer de bonne foi et de manière rapide pour obtenir des résultats. »

La réouverture du site d’Ispahan et cette prise de position démagogique rendent clair que les négociations entre l’Union européenne et la théocratie ont lamentablement échoué. L’ancien secrétaire du CSSN Hassan Rohani ainsi que d’autres autorités ont reconnu que les 21 mois de négociations leur ont fourni la plus grande opportunité au régime pour compléter différentes parties de son projet nucléaire. Il y a dix jours, Rohani a dit qu’au début des négociations, "on ne produisait ni UF4, ni UF6 à Ispahan. En fait, il n’existait pas ce qu’on appelle le site d’Ispahan… Aujourd’hui, nous avons commencé et testé Ispahan à une échelle industrielle et nous avons produit plusieurs tonnes d’UF6 … Nous n’avons pas suspendu le site d’Ispahan un seul instant, jusqu’à ce qu’il soit complété et donne des résultats. Arak non plus n’a jamais été suspendu."

A propos de la reprise du site d’Ispahan, Mohammad Mohadessine, président de la commission des affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne, a déclaré que « en vérité, la politique de complaisance et de flexibilité de l’UE vis-à-vis du régime des mollahs a fourni les moyens technologiques, le temps nécessaire et un climat politique favorable pour faire progresser le projet atomique de ce régime."

"Les concessions de ces deux dernières années, a-t-il ajouté, spécialement l’offre de l’UE de maintenir l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran sur la liste du terrorisme de l’UE, en retour de l’acceptation par Téhéran de restreindre son programme nucléaire, étaient un signe de faiblesse évident de la part de la communauté internationale et cela n’a fait qu’encourager les terroristes à poursuivre leur projet nucléaire. »

Désormais, comme il ne fait plus de doute sur les intentions du régime d’obtenir des armes atomiques, il faut abandonner les négociations. Le premier pas nécessaire pour empêcher les mollahs d’acquérir la bombe atomique est de saisir immédiatement le conseil de sécurité de l’ONU pour adopter des mesures contraignantes.  

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 août 2005 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe