mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Malgré les mesures répressives, les jeunes se préparent à la...

Iran : Malgré les mesures répressives, les jeunes se préparent à la Fête du Feu à travers le pays

fête du feuCNRI – Malgré les mesures de répression et la guerre psychologique, la population courageuse et sa jeunesse à Téhéran et en province préparent la révolte pour la Fête du Feu, le 16 mars, une journée de festivités traditionnelles devenue une occasion symbolique d’exprimer sa colère contre le régime des mollahs.

Des affiches ont été collées et des tracts distribués dans plusieurs villes appelant à faire de la célébration de Chaharchanbeh Souri (Fête du feu) une insurrection nationale contre la dictature des mollahs.

À Machad, les 25 et 26 février, d rue de l’Université, des manifestants ont brûlé des portraits du guide suprême du régime, Ali Khamenei, et de son prédécesseur, Khomeiny, tout en scandant des slogans hostiles à la tyrannie. Les murs de la ville sont remplis de graffitis appelant à la révolte pour le 16 mars.

Par ailleurs, les nuits dernières, malgré les points de contrôle et les patrouilles des forces de sécurité de l'Etat (FSE), les jeunes ont continué à faire sauter des pétards et tirer des feux d'artifice dans divers points de la capitale, en guise de répétition générale pour la fête du feu, notamment place Hechmatieh, Tehran Pars, Narmak, Sadeqieh, Kouy-e Fedows, Ekbatan, et rues Bab-e Homayoun, Nasser Khosrow et Saadi.

À Eshrat Abad, toujours dans la capitale, en raison d'une présence massive de jeunes et des fortes explosions de pétards, les FSE ont fouillé les jeunes sous prétexte de plaintes du voisinage. La milice du Bassidj a également arrêté les voitures avec des jeunes à bord pour les inspecter. Dans le quartier de Sattar Khan, les jeunes ont fait des guirlandes de pétards pour les faire sauter dans la rue, avec de fortes déflagrations, au grand dam du régime.

A Ispahan, dans l’après midi du 8 mars, les explosions de pétards ont résonné dans les rues d'Ahmad Abad, Mir, Zeinabieh, à la jonction Vafa’i, Chahar Bagh Khajou et Manouchehri. Le régime a posté une unité régulière des FSE sur la place Enghelab, qui est traditionnellement l'un des principaux lieux de célébrations de la Fête du Feu.

Dans d'autres villes iraniennes comme Chiraz, Kermanchah, Racht, Lahidjan et Bouchehr, des tracts ont été distribués appelant à participer aux célébrations, certains ayant déjà commencé à coups de pétards et de feux d'artifice.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 mars 2010 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe