mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran: Les retraités de l'industrie de l'acier protestent contre les salaires non-payés...

Iran: Les retraités de l’industrie de l’acier protestent contre les salaires non-payés et l’arrêt de l’assurance-maladie

Iran: Les retraités de l'industrie de l'acier protestent contre les salaires non-payés et l'arrêt de l'assurance-maladie

Mardi 19 avril, le rassemblement de protestation de milliers de retraités de l’industrie de l’acier s’est poursuivi pour la troisième journée consécutive devant le parlement du régime. Les retraités qui, pour la plupart, ont emmené leurs familles en provenance d’Ispahan à Téhéran, protestent contre le non-paiement de leurs salaires au cours des quatre derniers mois. Les manifestants ont scandé « nous ne céderons pas à l’injustice » et portaient des pancartes où figurait « tout ce qu’ils nous ont promis c’était du vent ; tout ce qu’ils nous ont dit, c’était tromperie ».

Les forces répressives ont déchiré les banderoles et pancartes des manifestants et ont semé la terreur dans une tentative d’empêcher l’expansion de ce mouvement de protestation.

Les retraités de l’industrie de l’acier s’étaient déjà rassemblés devant le bâtiment du gouverneur d’Ispahan le 5 mars dernier pour réclamer leurs droits. Là, ils ont scandé « Quitte la Syrie et réfléchis à notre situation » montrant leur répugnance pour la politique du régime qui exporte terrorisme et intégrisme et gaspille les richesses du peuple iranien dans sons ingérence dans la guerre en Syrie.

De même, les 6 et 7 décembre derniers, les travailleurs retraités de l’acier d’Ispahan, ainsi que leurs collègues de Karaj et Téhéran, se sont rassemblés devant le bureau du Rohani, le président des mollahs, ainsi que devant le ministère des finances du régime.

Mettre un terme à la couverture santé des travailleurs par les fonds des retraites constitue encore une autre calamité pour les travailleurs. Ceci intervient alors qu’ils ont cotisé pour l’assurance-maladie pendant 30 ans. Et maintenant, en arrivant à la vieillesse, ils ont plus que jamais besoin d’une couverture santé.

Mohamadreza Ebrahimpour, un parlementaire du régime, a reconnu que « les retraités de l’acier se rassemblent maintenant depuis trois jours devant le parlement. Ils sont près de 100 000 travailleurs retraités à ne pas avoir perçu leur salaire depuis des mois. » (Radio Farhang – 18 avril 2016)

Au cours des années, sous prétexte de paiement des primes d’assurance, le régime iranien a déduit d’énormes montants des fonds des retraités, qui comptent plus de 1,2 millions de membres. Cependant, en raison du pillage des fonds, les dirigeants de régime parlent maintenant d’une pénurie de trois mille milliards de tomans du budget. Pour compenser ce manque, ils imposent une pression sur les travailleurs retraités, dont les vies sont très difficiles.

Commission du travail du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 avril 2016

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe