samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : les mesures répressives s’intensifient par crainte des protestations sociales en...

Iran : les mesures répressives s’intensifient par crainte des protestations sociales en période de Ramadan

Iran : les mesures répressives s’intensifient par crainte des protestations sociales en période de Ramadan

CNRI – le mollah Ahmad Zargar, secrétaire de l’organisation de la « promotion de la vertu et de la prévention du vice », a annoncé que pour accélérer le traitement des dossiers relatifs aux personnes arrêtées par cet organe, des « branches spéciales pour traiter les cas de “promotion de la vertu et la prévention des vices” ont été mises en place dans l’appareil judiciaire dans tout le pays ». Il a ajouté que des « directives pour la formation de conseils de “promotion de la vertu et la prévention du vice” dans les organisations, les ministères, les conseils religieux et même les mosquées » ont été délivrées.

Les forces répressives ont publié un communiqué pour souligner la nécessité de « respecter la moralité et le hijab et d’éviter des anomalies encore plus grandes » durant le mois de Ramadan. Le communiqué ajoute : « Les conducteurs et les passagers des véhicules privés et publics doivent éviter d’afficher une violation du jeûne, créer de la pollution sonore ou des actes contraires aux observations religieuses. »

Sous prétexte de « promotion de la sécurité et de la tranquillité publique » pendant le Ramadan, le procureur de Qom, Mostafa Barzegar Ganji, a déclaré : « Des plans ont été mis au point [par les forces de sécurité] pour l’inspection des maisons et des nombreuses cachettes. » De même, le procureur de la province du Golestan a noté que ceux qui ne respectent pas le jeûne recevront 74 coups de fouet en public.

Le colonel Salehi, commandant adjoint des forces de sécurité du Khûzistân, a annoncé une présence plus marquée des « patrouilles et véhicules de police tangibles et intangibles et des patrouilles à pied dans la ville, les passages, les rues et autour des lieux de culte ». Il a ajouté qu’il fallait « observer le caractère sacré du mois de Ramadan et les citoyens doivent éviter sérieusement de montrer un non-respect du jeûne ou de s’habiller de façon inappropriée dans les lieux publics, les aires de loisirs, les complexes d’affaires et la voie publique. » La police a pour sa part annoncé la formation de patrouilles spéciales pendant le Ramadan.

En fait, le régime iranien utilise la période du Ramadan pour augmenter les mesures répressives. Parmi ces mesures figurent la tendance croissante des pendaisons, des arrestations et des flagellations de centaines de jeunes dans différentes villes, la fermeture de 10 jardins, 32 cafés et salons de thé dans la province de Fars, la fermeture de 19 magasins de vêtements sous prétexte de « vente de vêtements non conventionnels » à Tabriz, et la fermeture de 15 salons de beauté dans la province d’Alborz.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 juin 2016

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe