lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Les avocats emprisonnés sous la torture et les pressions pour...

Iran : Les avocats emprisonnés sous la torture et les pressions pour obtenir de faux aveux

 CNRI – Le régime des mollahs a augmenté la pression sur les détenus des avocats et juristes, à savoir Mohammad Ali Dadkhah et Abdolfatah Soltani, pour les forcer à faire de faux aveux.

Dans une tactique bien connue du ministère du Renseignement du régime, M. Dadkhah a été accusé de détention de drogue et d’armes à son bureau. Les autorités refusent de donner toute information sur sa situation ou son état malgré les demandes de sa famille. Elles empêchent également l'avocat de l'équipe de travailler sur son dossier.

M. Soltani a été arrêté après le dépôt de plaintes contre Mortazavi, le procureur de Téhéran, et Rasekh, un juge pénal. Il a été inculpé d’ «action contre la sécurité nationale et de provoquer des doutes sur les résultats des élections. » Il a été transféré au quartier 209 de la prison d'Evine à Téhéran, après deux semaines de détention. Il serait en mauvais état et les pressions exercées contre lui continuent.

L'un des bourreaux du régime, Saïdi, fait pression sur les détenus des avocats et des juristes pour en extraire de faux aveux.

La Résistance iranienne met en garde contre la torture et la pression continue sur les avocats de détenus, en particulier M. Dadkhah et Soltani, et demande à toutes les instances internationales compétentes, les organisations des droits humains et de l'Association internationale du barreau de condamner les mesures répressives du régime contre les avocats et les juristes en Iran et de prendre des mesures urgentes visant à les libérer.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 juillet 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe