mardi, janvier 31, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireIran : Les aveux forcés reflètent l’échec du régime iranien à réprimer...

Iran : Les aveux forcés reflètent l’échec du régime iranien à réprimer le soulèvement national

 l'accentuation de la crise interne, et prépare la voie à encore plus d'exécutions

CNRI – Le régime des mollahs a mis en scène le deuxième volet de sa parodie de procès des détenus de ces dernières semaines, le samedi 8 août. La tactique scandaleuse utilisée par le régime, en réaction à l'échec de ses mesures criminelles pour réprimer le soulèvement populaire, a provoqué la colère et la haine entre les peuples à travers le pays.

Parallèlement, de larges groupes de familles de détenus du soulèvement et des jeunes ont protesté devant le Ministère de la Justice du régime et les rues alentour samedi, à Téhéran.

Outre des membres de la faction rivale, un certain nombre d'étudiants et de jeunes, une ressortissante française et deux employés des ambassades française et britannique ont été forcés à figurer dans ce simulacre de procès du pouvoir judiciaire du régime.

Par ces mises en scène, qui reflètent l'incapacité du régime à contrer le soulèvement héroïque de la population iranienne, les mollahs cherchent à créer une atmosphère de peur et de terreur pour réprimer la révolte, éliminer les membres de la faction rivale et les obliger à se soumettre.

En arrêtant les ressortissants étrangers et en fabriquant des dossiers contre eux, le régime tente également de les utiliser comme des otages pour obtenir des concessions.

Tout en condamnant la mise en scène discréditée et ridicule des mollahs, la Résistance iranienne appelle le Secrétaire général des Nations Unies, le Conseil de sécurité des Nations Unies, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, et les rapporteurs des Nations unies, y compris le Rapporteur spécial sur la détention arbitraire et le Rapporteur spécial sur la torture, ainsi que tous les organes internationaux et les organisations des droits humains à condamner le régime clérical pour ses arrestations massives, la torture, les mauvais traitements infligés aux prisonniers politiques, les aveux forcés, et des procédures judiciaires inéquitables, et à adopter des mesures immédiates pour libérer politique prisonniers.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 août 2009

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe