vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : Les autorités US empêchent le voyage et l’entrée aux USA...

Iran : Les autorités US empêchent le voyage et l’entrée aux USA de deux agents du régime iranien

 CNRI – Les autorités américaines ont empêché deux agents notoires du régime iranien, Massoud Khodabandeh et sa femme Anne Khodabandeh (Singleton) de se rendre aux Etats-Unis. Elles ont déclarés qu’ils n’ont pas le droit d’entrer aux USA. 

 

C’est par le biais d’une association écran, le National Iranian American Council (NIAC), dirigé par un lobbyiste bien connu de Téhéran, Trita Parsi, que le ministère du Renseignement des mollahs (le Vevak) avait l’intention d’envoyer Khodabandeh et Singleton à une réunion à la Chambre des Représentants américaine le 30 juillet 2008. Ces deux agents devaient y prendre la parole et le régime et son lobby à Washington en faisait la publicité depuis plusieurs semaines.  

Connaissant la nature du NIAC et du lobby de Téhéran aux Etats-Unis, des membres du Congrès se sont vigoureusement opposés à l’invitation faite à ces agents du Vevak et ont demandé aux autorités d’empêcher leur entrée sur le territoire.

Les agents du régime ont dit que l’absence des Khodabandeh était due à des “difficultés techniques” et “des problèmes de visas”. Cependant nul n’ignore que Khodabandeh a acquis la nationalité britannique et que Singleton est une ressortissante britannique, et qu’ils n’ont donc pas besoin de visa pour entrer aux USA. 

Le voyage de ces agents aux Etats-Unis s’inscrivait dans la campagne effrénée du régime à la suite du retrait de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la liste des organisations proscrites en Grande-Bretagne en juin 2008, qui brise la campagne d’une dizaine d’années du régime contre l’OMPI dans ce pays. La procédure légale introduite par 35 parlementaires contre la décision du ministre de l’Intérieur de maintenir l’interdiction de l’OMPI, a révélé que Massoud Khodabandeh était la source d’une partie significative des informations et des documents portées contre l’OMPI, que le ministère de l’Intérieur avait donné à la Cour. Le Home Office avait à l’origine soutenu que la source de ces informations était classée confidentielle, mais le président de la Commission d’Appel des Organisations Proscrites (POAC), l’ancien juge de la haute cour Sir Harry Ognall, a déclaré qu’il n’y avait pas de raison de maintenir secrète l’identité de Khodabandeh et avait ordonné au ministère de lever le secret portant sur cette information.

En juin dernier, Khodabandeh a été briefé par le Vevak à Téhéran pour entreprendre de nouvelles activités, notamment cette réunion au Congrès à Washington. Dans un communiqué le 25 juin 2008, le secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) avait dénoncé une visite en Iran de plusieurs agents du Vevak, dont Khodabandeh. Le communiqué du CNRI disait en partie qu’aux sessions de briefing du Vevak en Iran, « ces agents recevaient de nouvelles instructions à la lumière des décisions de justice en Grande-Bretagne. Après quoi, Massoud Khodabandeh, utilisant son passeport iranien, avait quitté Téhéran pour Amsterdam le 18 juin sur le vol 434 KLM. Il avait ensuite utilisé son passeport britannique pour quitter les Pays-Bas en direction du Royaume Uni. »

En octobre 2007, le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, a publié un rapport intitulé « Espionner pour les mollahs : les agents du régime iranien en Grande-Bretagne », révélant les identités et les activités de Khodabandeh et de Singleton. Le rapport faisait remonter les services de Khodabandeh au Vevak aux années 1990, et dénonçait quelques unes de ses rencontres avec des agents à Singapour et ailleurs.

En juin 2007, Khodabandeh et Singleton, ont participé à une réunion organisée par le Vevak au Fiap de Paris. D’autres agents de l’ambassade et du Vevak à Paris y assistaient également. Durant la réunion, les agents du régime avaient violement agressé et blessé des réfugiés et des opposants iranien à l’arme blanche, avec des gaz lacrymogène et des coups de poing américains.

La Résistance iranienne se réjouit de la décision des autorités américaines de refuser l’entrée du territoire aux agents du Vevak. Elle rappelle que ces agents hors d’Iran sont chargés d’espionnage et de propager de fausses informations contre les réfugiés iraniens et les militants de la Résistance. Ils sont aussi impliqués dans le lobby du régime et agissent comme des têtes de pont pour des activités terroristes. La Résistance iranienne appelle les pays européens à agir selon la directive d’avril 1997 de l’Union européenne, à expulser d’Europe les agents du Vevak et à ne pas leur permettre d’y résider.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 août 2008

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe