jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran : le régime prévoit plus de purges et de confrontation, selon...

Iran : le régime prévoit plus de purges et de confrontation, selon Maryam Radjavi

La désintégration du régime s’accélère, davantage de purges se préparent et la confrontation avec la communauté internationale va s’intensifier

CNRI – Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a estimé que les déclarations d’hier de Mahmoud Ahmadinejad, président du fascisme religieux au pouvoir en Iran, marquent une escalade sans précédent des crises politiques, économiques et sociales. Cela accélère la désintégration du régime, particulièrement après me show électoral du Majlis (le Parlement) le mois dernier, a-t-elle souligné.

Mme Radjavi a ajouté que les propos d’Ahmadinejad indiquaient également que la sortie de crise pour éviter une chute inévitable, était selon le régime des purges internes étendues, une confrontation accrue avec la communauté internationale et une course accélérée à la bombe atomique.

"Nous avons deux tâches à suivre simultanément, a dit Ahmadinejad. Il faut d’abord construire l’Iran, puis rectifier l’état actuel du monde (…) la pleine construction de l’Iran n’est possible que par la participation active à la remise en ordre de l’état du monde (…) Si nous ne corrigeons pas les relations corrompues dominantes dans le monde, ceux qui ont le pouvoir nous encercleront dans nos frontières géographiques et nous condamneront (…) Sans changer ces systèmes corrompus et tyranniques, il est impossible d’atteindre le sommet du progrès. »

Dans son discours hier, Ahmadinejad a reconnu le poids des sanctions sur le régime: « L’an dernier [du calendrier iranien], a été une année difficile et nous avons subi beaucoup de pressions (…) Certains dans le pays ont pensé que s’ils se mettaient du côté des pressions économiques, des menaces et des sanctions des ennemis, ils seront capables de défaire le gouvernement élu par le peuple, à travers des conspirations et en créant des troubles. Ils avaient l’intention de semer la division et le désordre et ont ouvertement déclaré qu’ils contrôlaient les finances du pays et des ressources pétrolières. »

Ahmadinejad a trompeusement prétendu qu’il avait l’intention d’appliquer la justice pour annoncer davantage de purges dans un proche avenir. « La question la plus compliquée après la révolution a été la question nucléaire, mais nous avons réussi à la surmonter grâce à la persévérance et à la fermeté et nous avons vaincu l’ennemi. Cependant nous n’avons pas été capables d’appliquer la justice dans le réseau interne du pays (…) Certains réseaux monopolistes sont si forts qu’ils peuvent obtenir les règlementations et lois nécessaires adoptées en leur faveur au sein des instances de prises de décision. Nous devons les arrêter en modifiant nos règles et notre règlementation. Je serai ferme tant que ceux qui sévissent ne seront pas changés et déracinés. Je n’ai peur de personne. »

Mme Radjavi a dit que les prétentions ridicules d’Ahmadinejad de mettre en application la justice ne font que mettre la population en colère. Le régime des mollahs et ses leaders comme Khamenei, Ahmadinejad, Rafsandjani et leurs familles, ainsi que le corps des gardiens de la révolution (le CGR) sont la source principale de la pauvreté croissante, de l’inflation et du chômage. Le revenu pétrolier annuel de l’Iran aux prix actuels s’élève à 80 milliards de $ qui sont pillés par les mollahs et dilapidés dans la machine de la répression, l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme, l’ingérence en Irak, au Liban et dans d’autres pays dans la région et dans ses projets nucléaires.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 avril 2008 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe