jeudi, février 9, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : le régime sonne la mobilisation générale en prévision de l’anniversaire...

Iran : le régime sonne la mobilisation générale en prévision de l’anniversaire de la révolution

 

CNRI – Le régime des mollahs, craignant des mouvements de protestation, a recours à de vastes mesures pour chauffer les défilés qu’il va mettre en scène le 10 février pour l’anniversaire de la révolution.

1- Des meutes d’agents en civils ont été déployées dans la capitale, portant divers vêtements et s’affairant à de multiples occupations pour ne pas se faire remarquer.

2- Un grand nombre d’agents du renseignement arpentent le bazar, les passerelles pour piétons et d’autres secteurs de la capitale pour surveiller les mouvements de la population.

3- Une multitude de caméras de contrôle ont été installées en secret dans divers endroits, comme sur les drapeaux flottants dans les parcs et les rues, pour contrôler les mouvements de foule. Les gens se montrent les caméras et se moquent des mesures répressives.

4- Sur la place Azadi, du samedi 9 février à 19h jusqu’à la fin des rassemblements, un couvre-feu sera mis en place et ailleurs des restrictions de mouvements seront appliquées.

5- Les patrons ont reçu un quota de participations forcés de leurs employés dans les défilés.

6- Les employés dans les provinces d’Ispahan et de Chahar Mahal Bakhtiari ont été menacés de blâmes écrits pour absence de cinq jours s’ils ne participaient pas aux défilés.

7- Tous les établissements scolaires du pays ont reçu un quota de participation aux défilés et les élèves ont été menaces d’être rétrogradés s’ils n’y participaient pas.  

8- Dans certains établissements de Semnan, les classes ont été fermées en préparation des défilés.  

9- Les chauffeurs de taxis ont été forcés d’installer des barres à l’arrière de leur voiture pour porter le drapeau du régime que la population surnomme le drapeau du scorpion.

10- Néanmoins le régime a l’intention de remplir les routes principales du défilé de Téhéran avec des soldats et la police, envoyés de province vers la capitale. La milice du Bassidj a donné à chaque branche de province le quota de miliciens et le nombre de bus à envoyer à Téhéran. Dans les instructions, chaque ville a une place déterminée dans le défilé. Les milices qui amèneront plus de gens que leur quota seront rémunérés.   

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 février 2013