vendredi, février 3, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireIran: Le rapport de l’AIEA ne laisse aucun doute sur la nature...

Iran: Le rapport de l’AIEA ne laisse aucun doute sur la nature militaire du programme atomique

 Le manque de « transparence » du régime qui ressort dans le rapport n’a pour seul but que de gagner du temps pour produire une bombe atomique

CNRI – Le dernier rapport de l’Agence internationale de l’Energie atomique a été remis le 19 novembre au conseil des gouverneurs. Il ne laisse aucun doute sur la nature militaire du programme atomique du régime iranien. Les efforts du régime pour tromper et continuer les projets nucléaires dans la clandestinité et son refus de coopérer à l’enquête de l’agence, comme le souligne le rapport, ne visent qu’à gagner du temps pour se doter de la bombe.

Depuis août 2002, quand elle a dévoilé les sites clandestins de Natanz et Arak, la Résistance iranienne n’a eu de cesse de répéter que ce programme n’avait d’autre but que de produire l’arme atomique.

Mais la communauté internationale, en particulier l’Union européenne, a permis au régime de se rapprocher de la bombe atomique en offrant des concessions et en menant des négociations avec le régime médiéval durant ces six dernières années. Les négociations et la présentation de paquets de mesures incitatives, n’ont fait qu’accélérer sa quête de la bombe nucléaire.

L’agence, dans son nouveau rapport, souligne la préoccupation suscitée par le refus du régime de répondre aux points cruciaux sur les dimensions militaires de son programme nucléaire. Elle met en avant que le régime n’a pas fourni d’information sur « les circonstances de l’acquisition du document sur l’uranium métal, clarifié l’obtention, la recherche et les activités de développement des instituts et entreprises militaires liées à l’armée pouvant être en rapport avec le nucléaire, et clarifié la production de composants et d’équipement nucléaires par des entreprises appartenant à l’industrie de la défense ».

Le rapport souligne que depuis le rapport précédent en septembre, non seulement le régime n’a pas fourni « d’accès aux documents, informations et personnels » comme requis par l’agence pour vérifier la nature du programme nucléaire du régime, mais a aussi refusé de coopérer.

Pendant que le régime iranien, rappelle le rapport, continuait ses activités d’enrichissement, de production et d’installations de nouvelles cascades de centrifugeuses et de lancement d’une nouvelle génération de centrifugeuses au mépris des demandes de la communauté internationale, l’agence n’a pas été en mesure de faire le moindre progrès en réponse à « des points clés suscitant de graves préoccupations ».

La Résistance iranienne rappelle une fois de plus à la communauté internationale le danger immédiat que le régime représente pour la paix et la stabilité dans la région et dans le monde. Elle appelle aussi le Conseil de sécurité des Nations Unies à adopter une politique de fermeté vis-à-vis du régime avec la mise en place de sanctions générales dans le domaine des armes, de la diplomatie, de la technologie et du pétrole.

La réponse finale aux menaces du régime intégriste au pouvoir en Iran qui cherche à obtenir rapidement la bombe atomique est un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 novembre 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe