dimanche, novembre 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesIran : Le parlement des mollahs interdit les passeports pour les femmes...

Iran : Le parlement des mollahs interdit les passeports pour les femmes célibataires

Que voulons-nous d'autre que la liberté?Encore une mesure misogyne en Iran

CNRI – Tant que ce régime sera au pouvoir, la répression et la discrimination contre les femmes ne pourront que redoubler ; la seule solution pour l’égalité et la défense des droits du peuple, spécialement des femmes, c’est le renversement de ce régime dans sa totalité.

 

Dans une mesure misogyne et intégriste, le parlement des mollahs a adopté une loi selon laquelle « la délivrance d’un passeport pour une femme célibataire ne sera autorisée qu’avec l’accord de son tuteur ou par le décret d’un juge de la charia ».

Le 13 novembre, la commission de la Sécurité nationale et des Affaires étrangères du Majlis, examinant la loi sur les passeports, a adopté cet article pour « les femmes célibataires de moins de 40 ans » (agence de presse Fars, des gardiens de la révolution). Cependant, le Majlis a déclaré le 11 décembre que la mention d’un âge particulier ne figurerait pas dans cette loi. Safar Na’imi, un député des mollahs, a déclaré : « La plupart des membres de la commission pensent que la délivrance d’un passeport pour les femmes, célibataires ou mariées, doit être subordonnée à l’aval de leurs tuteurs ou d’un juge de la charia ; ce qui signifie qu’une célibataire aura besoin de l’accord de son tuteur, son père, son grand-père ou un juge de la charia ; et une femme mariée devra avoir l’accord de son mari, de son tuteur ou d’un juge de la charia. »

La commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne dénonce cette nouvelle loi comme une mesure misogyne et discriminatoire de plus.

Elle a déclaré : « La répression des femmes par ce régime est un phénomène évident depuis le départ et durant toutes ces années elle n’a fait qu’empirer malgré les allégations de quelques réformateurs. Une résolution récente adoptée par le 3e comité de l’Assemblée générale de l’ONU condamnant le régime, dénonce justement l’inégalité et la violence contre les femmes qui prévalent en Iran, la répression continue dont sont victimes les militantes des droits des femmes, la montée des discriminations dans la loi et dans la pratique. Le Rapporteur de l’ONU sur les droits humains, dans son 3e rapport, a appelé le régime iranien à empêcher la discrimination contre les femmes et les filles. »

Elle a souligné que l’adoption de ce genre de lois démontrait que toute tentative pour sauver les droits des femmes dans le cadre de la dictature religieuse ne mènera à rien et que tant que ce régime sera en place, la répression et la discrimination contre les femmes ne feront qu’augmenter. Ainsi, la seule solution pour obtenir l’égalité et défendre les droits du peuple, et spécialement des femmes, est de renverser ce régime dans sa totalité. 

Commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 décembre 2012

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe