dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : La Résistance iranienne appelle les autorités suisses à arrêter Mostafa...

Iran : La Résistance iranienne appelle les autorités suisses à arrêter Mostafa Pour-Mohammadi

Iran : La Résistance iranienne appelle les autorités suisses à arrêter Mostafa Pour-Mohammadile ministre criminel de l’intérieur du régime des mollahs afin de le traduire devant une cour internationale de justice pour ses crimes contre l’humanité

CNRI – L’agence de presse officielle Fars a rapporté le 10 octobre que Mostafa Pour-Mohammadi, le ministre criminel de l’intérieur des mollahs s’était rendu à Genève pour prendre part à un sommet trilatéral sur le rapatriement des réfugiés afghans.

La Résistance iranienne estime qu’inviter un des plus effroyables criminels des temps modernes dans des organisations internationales en Suisse est une trahison aux droits de l’homme et au droit sacré d’asile. C’est pourquoi elle le condamne avec force.

Le mollah Mostafa Pour-Mohammadi fait partie des responsables du massacre des 30.000 prisonniers politiques en 1988. A la création du ministère des renseignements et de la sécurité, Pour-Mohammadi a occupé la fonction de vice-ministre du ministre de l’époque, le mollah Mohammad Mohammadi Raychahri. En tant que son représentant, Pour-Mohammadi a pris part à des réunions du « Comité de mort » chargé d’appliquer la fatwa de Khomeiny visant à massacrer 30.000 prisonniers politiques. Il a aussi tenu le poste de substitut et de sous-directeur des affaires étrangères du ministère des renseignements sous le mandat de Ali Fallahian et de Qorban-Ali Dori Najafabadi, deux ministres des renseignements dans les années 1990. Sous la présidence de Mohammad Khatami, il avait été nommé au bureau spécial des renseignements et de la sécurité du guide suprême.

Pour-Mohammadi fait partie des principaux responsables des “meurtres en séries” des années 1990, dans lequels au moins 120 dissidents, écrivains et intellectuels ont été enlevés et sauvagement assassinés.  Après les meurtres sinistres de Dariuch et Parvaneh Forouhar en automne 1998, les assassins avaient appelé Pour-Mohammadi comme commandant de ce crime choquant pour l’informer de leur « réussite ».

Les actions du mollah Pout-Mohammadi équivalent à tout point de vue à des crimes contre l’humanité. Son entrée dans les organisations internationales comme le siège des Nations Unies, le HCR et le Comité international de la Croix-Rouge, est honteux et sapent ces valeurs pour lesquelles des millions de personnes ont perdu la vie durant le siècle passé. 

La Résistance iranienne appelle à l’expulsion de Pour-Mohammadi et à son arrestation par le gouvernement Suisse, afin d’être traduit devant une cour internationale de justice pour ses crimes contre l’humanité.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 octobre 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe