mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran: Grève et affrontements à l'usine sucrière Haft Tapeh

Iran: Grève et affrontements à l’usine sucrière Haft Tapeh

Iran-Ahvaz-Hafttapeh

Insurrection en Iran-No. 98

Les ouvriers de la sucrerie Haft-Tapeh en Iran ont entamé une grève depuis samedi matin pour protester contre le non-paiement de leur salaire et le retour des gestionnaires corrompus à leurs anciens postes. Les retraités de l’usine ont également participé au mouvement de protestation.

Pour protester contre le mépris de la direction quant à leurs revendications, les ouvriers ont empêché les principaux actionnaires de l’entreprise, Rostami et Seifouri, de quitter les lieux.

Après les pourparlers entre les salariés et la direction, Rostami et Seifour ont finalement annoncé qu’ils paieraient seulement deux millions sur 50 millions de tomans de leur dette envers les travailleurs et le reste sera payé en novembre 2018. Cette réponse, qui n’avait d’autre sens que d’esquiver le problème des ouvriers, a rencontré le refus catégorique des grévistes.

Seifouri a alors déchiré l’ordonnance d’allocation de 25 kilos de sucre pour les ouvriers, un geste qui provoqua la colère des salariés qui brisèrent les fenêtres du bureau de la direction. Le geste a été suivi par l’intervention des forces répressives, alors que les dirigeants de l’usine ont pu quitté le bâtiment.

La situation des travailleurs défavorisés de cette usine s’est dégradée depuis que les responsables du régime ont pris son contrôle. Par ailleurs, le gouvernement a importé du sucre au lieu de favoriser cette industrie qui était autrefois l’une des principales sources de revenus de la province du Khousistan, dans le sud du pays. Par conséquent, les travailleurs de Haft-Tapeh n’ont pas reçu de salaire depuis plusieurs mois et vivent des conditions précaires.

Ali Naghdi, un ouvrier démuni de l’usine Haft-Tapeh s’est suicidé le 27 février pour protester contre la cruauté du régime et son mépris pour les problèmes de la classe ouvrière.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 mars 2018

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe