vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRIIran : Grève de la faim des prisonniers politiques d’Evine contre le...

Iran : Grève de la faim des prisonniers politiques d’Evine contre le raid sur la section 350 et le transfert à l’isolement de 32 détenus

Des familles de prisonniers politiques protestent devant le Parquet de Téhéran

 CNRI -Les prisonniers politiques de la section 350 d’Evine se sont mis en grève de la faim le 18 avril pour protester contre le raid sauvage dont ils ont été victimes la veille, raid mené par les forces répressives, et l’absence de toute information sur le sort de 32 de leurs codétenus.

 

De leur côté, le 19 avril, des familles des prisonniers politiques sont aussi allées protester devant le Parquet de Téhéran, place Ark.

Le 17 avril, un grand nombre de gardiens de la révolution, d’agents du renseignement et de membres de la garde spéciale pénitentiaire, avaient profité du prétexte d’une inspection pour passer violement à tabac, insulter et humilier les prisonniers politiques de la section 350. Dans cette attaque, de nombreux détenus ont été grièvement blessés comme Gholamreza Khossravi Savadjani, Assadollah Hadi, Javad Fouladvand, Assadollah Assadi, Omid Behrouzi, Esmaïl Barzegari et Emad Bahavar. M. Assadollah Hadi qui vient juste de subir une opération chirurgicale à cœur ouvert, est dans un état grave. Les gardes ont enchainé Omid Behrouzi et Esmaïl Barzegari aux mains et aux pieds à leur lit à l’infirmerie d’Evine.

 

Les bourreaux d’Evine ont mis 32 prisonniers politiques à l’isolement dans la section 240 d’Evine bien qu’ils soient blessés et qu’ils aient besoin d’être soignés et rien n’a filtré sur leur situation.

 

Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance iranienne, a appelé le 18 avril la communauté internationale et toutes les instances concernées à condamner fermement ces actes barbares. Elle a demandé des mesures immédiates et efficaces pour empêcher la torture et la répression des prisonniers politiques. Elle a exhorté le peuple iranien et en particulier la jeunesse de Téhéran à apporter soutien et solidarité aux prisonniers et à leurs familles et à ne pas laisser ce régime moribond continuer et intensifier ses atrocités dans les prisons.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 19 avril 2014

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe