lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafIran : Grève de la faim des détenus politiques contre l’émission d’ondes...

Iran : Grève de la faim des détenus politiques contre l’émission d’ondes parasites en prison

CNRI – Les prisonniers politiques de la salle 14 de la section 4 de la maison d’arrêt de Gohardacht en banlieue de Téhéran, ont entamé ce 2 novembre une grève de la faim pour protester contre l’émission d’ondes parasites dans la prison.

Depuis quelque temps, la direction pénitentiaire diffuse des parasites en particulier dans la section des détenus politiques. Cette mesure inhumaine porte gravement atteinte à la santé des prisonniers de telle manière qu’ils souffrent de sécheresse des muqueuses, de douleurs musculaires, de violents maux de têtes, de troubles de la vision, de nausées et d’engourdissements permanents. La diffusion de parasites, qui est également cancérigène, s’ajoute aux pressions, aux restrictions et aux mesures répressives qui ont fait de cette prison un mouroir.
 
Selon les déclarations du directeur de l’organisation pénitentiaire du régime iranien, la capacité officielle de la prison de Gohardacht est de 5000 personnes. Cependant elle en renferme actuellement 22.000. Le manque de place est si criant que les détenus vont dormir jusque dans les toilettes.
 
Les conditions sanitaires sont effroyables, la pollution de l’eau et le manque d’un minimum de moyen pour se laver ont favorisé une cohorte de maladies contagieuses dermatologiques. L’infirmerie de la prison ne dispose même pas d’un minimum vital et les gardiens privent les malades d’accès à des soins spécialisés et aux soins en général. Les rations alimentaires extrêmement limitée entrainent de la malnutrition qui entraine à sont tour davantage de maladies. L’absence de chauffage dans la saison froide ajoute à la dureté des conditions abominables dans cette prison.
 
La résistance iranienne appelle les instances internationales, en particulier le Haut commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, à intervenir de toute urgence pour faire libérer les prisonniers politiques et cesser les pressions et les tortures. 
 
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 novembre 2013 
 
 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe