mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran-GB : Jugement définitif de la cour d'appel sur le retrait de...

Iran-GB : Jugement définitif de la cour d’appel sur le retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme

Maryam Radjavi: L’Europe doit reconnaître la Résistance iranienne pour la démocratie et la souveraineté populaire en Iran

Ce matin, la cour d’appel britannique, présidée par le Lord Chief Justice Phillips, a rejeté l’appel que le ministre de l’Intérieur du Royaume uni avait fait du jugement du 30 novembre 2007 de la Commission d’Appel des Organisations Proscrites (POAC). En tant que tel, le jugement de la POAC sur le retrait de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran de la liste du terrorisme devient définitif et sans appel.

Maryam Radjavi: L’Europe doit reconnaître la Résistance iranienne pour la démocratie et la souveraineté populaire en Iran

Ce matin, la cour d’appel britannique, présidée par le Lord Chief Justice Phillips, a rejeté l’appel que le ministre de l’Intérieur du Royaume uni avait fait du jugement du 30 novembre 2007 de la Commission d’Appel des Organisations Proscrites (POAC). En tant que tel, le jugement de la POAC sur le retrait de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran de la liste du terrorisme devient définitif et sans appel.

Après un long examen du dossier, la POAC avait déterminé que l’OMPI n’est pas liée au terrorisme. Elle avait donc ordonné au ministre de l’Intérieur de présenter un projet au Parlement pour retirer l’OMPI de la liste des organisations interdites. La POAC avait qualifié la décision de maintenir l’OMPI  sur la liste  d’ « illégale » et de « perverse ».

Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, a adressé ses félicitations au peuple iranien, aux Moudjahidine de la Cité d’Achraf, au dirigeant de la Résistance iranienne Massoud Radjavi, et à tous les défenseurs de la justice et de la liberté, pour le jugement de la Cour d’Appel. Elle l’a qualifié de victoire de la justice et des valeurs humaines.  

Mme Radjavi a appelé le gouvernement britannique à respecter ce jugement et à mettre fin à l’injustice et à la violation de la loi. Elle a appelé le Royaume Uni à retirer immédiatement l’OMPI de la liste du terrorisme et à lever toutes les restrictions qu’elle entraîne.

Soulignant que l’inscription de l’OMPI  sur la liste noire de l’UE était basée sur la décision du ministre britannique de l’Intérieur, Mme Radjavi a dit qu’après le jugement de la Cour d’Appel, le Conseil de l’Union européenne doit immédiatement retirer l’OMPI de la liste du terrorisme. Elle a ajouté que tout retard par le gouvernement britannique ou l’UE dans ce domaine, reviendrait à violer la loi et à se plier aux  exigences du fascisme religieux au pouvoir en Iran.

La présidente élue de la Résistance iranienne a dit que l’étiquette de terroriste avait infligé d’énormes dégâts au peuple iranien et à sa Résistance. Les gouvernements occidentaux ont en effet contribué à la répression du peuple iranien par les mollahs, ont paralysé le potentiel de la Résistance et fourni un prétexte à la torture et aux exécutions des prisonniers de l’OMPI, a-t-elle ajouté.

Mme Radjavi a souligné que les gouvernements occidentaux ont ainsi placé un obstacle majeur sur la voie du changement en Iran. Les gouvernements occidentaux et du Royaume Uni doivent des excuses au peuple iranien pour cette inscription honteuse.

Elle a souligné que le changement en Iran par le peuple iranien et sa Résistance est la seule option pour faire face à la menace que constituent les mollahs pour la paix et la sécurité régionale et mondiale. Elle a déclaré que les gouvernements européens devaient reconnaître la Résistance iranienne qui lutte pour l’instauration de la démocratie et de la souveraineté populaire en Iran.  

Mme Radjavi a estimé que les 35 membres de la Chambre des Communes et des Lords, qui ont œuvré contre l’inscription de l’OMPI, incarne la conscience éveillée du peuple britannique contre cette grande injustice faite au peuple iranien et à sa Résistance. Elle a témoigné sa gratitude aux requérants de ce dossier et à tous les parlementaires, les juristes et avocats qui ont mené une longue et difficile campagne pour lever cette interdiction.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
7 mai 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe