jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : Echec de la mise en scène des célébrations du 11...

Iran : Echec de la mise en scène des célébrations du 11 février du régime des mollahs

CNRI – Malgré la mobilisation générale de l’appareil de répression et de l’appareil d’Etat, les cérémonies de l’anniversaire du 11 février se sont déroulées dans un climat de froideur sans précédent de la part de l’écrasante majorité de la population dans la capitale. L’ensemble des scénarios mis au point par le régime ont essuyé un échec lamentable, que la machine de propagande s’est efforcée de couvrir, à coups de montage de films et d’images des années précédentes.

Le fascisme religieux au pouvoir en Iran, paniqué par les soulèvements populaires au Moyen-Orient, avait le plus grand besoin d’une démonstration de force. C’est pourquoi il a rameuté ses agents de toute la province et avait réservé 4500 autobus des compagnies de Téhéran pour amener des fonctionnaires et des élèves dans ces célébrations. Cependant la majorité des autobus sont restés vides.

Le gros du cortège des cérémonies d’aujourd’hui appartenait au corps des gardiens de la révolution, à la milice du Bassidj et à des bandes de voyous des banlieues de Téhéran. Enormément de gens contraints d’y participer, ont déserté au milieu du programme.

Sur 23 secteurs de la milice des pasdarans, 184 bataillons ont été envoyés pour grossir le cortège du défilé. De plus, des  meutes d’agents de sécurité et de renseignements avaient été envoyées sur place. Les rapports internes du régime parlent de « la manifestation la plus apathique du 11 février » composée en grande partie « de personnel militaire et de sécurité du régime ».

Tout en insistant sur la poursuite du projet nucléaire funeste du régime, Ahmadinejad n’a pas eu peur du ridicule en annonçant, dans les cérémonies, le projet d’envoyer d’un homme dans l’espace jusqu’en 2022. C’est avec démagogie qu’il a voulu occulter l’état de faiblesse et de crise du régime en qualifiant les soulèvements de Tunisie et d’Egypte d’islamiques. Des efforts qui n’ont rencontré que le rejet de la population, des dirigeants religieux et des groupes politiques en Egypte.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 février 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe