vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Arrestation et emprisonnement à Evine de familles sympathisantes de...

Iran : Arrestation et emprisonnement à Evine de familles sympathisantes de l’OMPI

CNRI – Dans la matinée du 1er mai, des agents des services de renseignement des mollahs, le Vevak, ont lancé des raids aux domiciles de plusieurs familles de sympathisants de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) et de parents de martyrs, tués lors de l’attaque meurtrières du 8 avril à Achraf. Ils ont arrêté plusieurs d’entre eux et les ont incarcérés à la section 209 de la prison d’Evine. Voici les noms de huit d’entre eux :

• M. Mahmoud Azimi, ancien prisonnier politique des années 80, sympathisant de l’OMPI. Il compte deux enfants à Achraf. Nastaran Azimi, sa nièce, a été tuée lors du massacre du 8 avril à Achraf.
• Mme Sedigheh Moradi, 50 ans, ancienne prisonnière politique des années 1980, condamnée à 4 ans de prison pour sa sympathie à l’égard de l’OMPI.
• Mme Arya Ha’eri, dont le fils et le beau-frère se trouvent à Achraf. Son époux, Machallah Ha’eri est incarcéré pour les mêmes raisons depuis 2009. Condamné à 15 ans de prison pour « Moharebeh » (guerre contre Dieu), il se trouve dans une situation dramatique vu la grave détérioration de sa santé.
• Mme Negar Ha’eri, fille de Arya Ha’eri, dont le frère et l’oncle sont à Achraf.
• M. Hossein Hadj Agha’i, fils de Mohammad Hadj Agha’i partisan de l’OMPI qui a été exécuté le 24 janvier 2011 sur ordre de Khamenei, le guide suprême des mollahs.
• M. Hossein Sodagari, ancien détenu politique sympathisant de l’OMPI dans les années 1980. Il avait déjà été arrêté pour avoir participé à une cérémonie à la mémoire des victimes du massacre des prisonniers politiques de 1988 au cimetière de Khavaran de Téhéran.
• Mme Tahereh et M. Pouyan Sodagari, épouse et fils de M. Sodagari.

L’arrestation arbitraire des familles d’Achrafiens et de sympathisants de l’OMPI trahit la peur du régime aux abois face au soutien croissant qu’apporte le peuple iranien aux Achrafiens héroïques et à la vague d’indignation que suscitent les crimes des mollahs et de leurs agents en Irak.

La Résistance iranienne appelle l’ensemble des instances internationales et des organes des droits de l’homme, en particulier le Haut commissaire des droits de l’homme de l’ONU et le rapporteur spécial sur les arrestations arbitraires, à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à la répression des familles sympathisantes de l’OMPI et faire libérer l’ensemble des prisonniers politiques en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 6 mai 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe