samedi, décembre 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Appel à sauver la vie d'un prisonnier politique condamné à...

Iran : Appel à sauver la vie d’un prisonnier politique condamné à mort pour Moharebeh

 CNRI – Le régime iranien, dans une nouvelle mesure inhumaine, a condamné à mort en appel le 26 avril un prisonnier politique du nom de Jafar Kazemi pour « moharebeh » ou « guerre contre Dieu » et « propagande contre le système en collaboration avec des groupes hostiles ».

Jafar Kazemi, 47 ans, de profession libérale, est père de deux enfants. Après son arrestation le 18 septembre dernier, il a été incarcéré à la prison d’Evine où il a été soumis à la torture et à des pressions. Pour le faire comparaitre dans un simulacre de procès et lui extorquer des aveux forcés sur les manifestations du jour de l’Achoura (27 décembre), les bourreaux l’ont mis sous une pression intense. Ces tentatives ayant échoué, et malgré un dossier vide de toute accusation, il a été condamné à mort par le juge Zargar. Cette sentence qui ne lui avait pas été signifiée, a été soudain confirmée en appel. Selon les lois sauvages du régime des mollahs, un jugement en appel est exécuté dans les trois jours qui suivent.

La multiplication des condamnations à mort et des exécutions ainsi que la ontée des pressions sur les prisonniers politiques à l’approche du 1er Mai, visent à renforcer le climat de terreur pour empêcher les protestations en solidarité avec les salariés et les ouvriers.

La Résistance iranienne appelle le Secrétaire général de l’ONU, le conseil de sécurité, la communauté internationale et les défenseurs des droits de l’homme à intervenir de toute urgence pour empêcher l’exécution de Jafar Kazemi et faire libérer les prisonniers politiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 avril 2010

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe