mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRIIran : Appel à sauver les grévistes de la faim kurdes à...

Iran : Appel à sauver les grévistes de la faim kurdes à la prison d’Oroumiyeh

CNRI – La Résistance iranienne appelle les instances internationales des droits humains, le Haut commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, et le Rapporteur spécial sur la situation des droits humains en Iran, à prendre des mesures urgentes et efficaces pour sauver la vie et répondre aux demandes des 27 prisonniers politiques kurdes dans la prison centrale d’Oroumieh. L’état de 8 de ces prisonniers s’est dégradé après 25 jours de grève de la faim.

Les prisonniers politiques kurdes de la section 12 sont en grève depuis le 20 novembre pour protester contre les tentatives des services de renseignement de dissoudre la section politique de la prison, notamment en y transférant des prisonniers de droit commun et en envoyant des politiques chez les droits communs, ainsi qu’en exerçant des pressions sur les prisonniers et leurs familles. Massoud Chams-Nejad, avocat de prisonniers politiques condamné à mort, est en grève de la faim depuis le 10 décembre pour protester contre sa réclusion dans la section des ouvriers.

Au lieu de s’occuper des conditions des prisonniers, les agents du renseignement ont convoqué quatre grévistes pour les menacer de mort. Les agents leur ont dit : « vos vies sont entre les mains du ministère du Renseignement et pas dans celles des organisations des droits humains ou d’Ahmed Shaheed et personne ne peut rien pour vous ; on est en Iran et on est gouverné par les lois de la République islamique. »

Les tortionnaires ont menacé un certain nombre de grévistes de la faim que s’ils continuaient ils seraient exécutés. Ils ont aussi alourdi le casier judiciaire de tous les grévistes et vont prononcer de nouvelles peines contre eux. De plus, ils ont l’intention de transférer davantage de droits communs dans leur section.

Le 29 novembre, l’unité de la garde spécial a lancé un raid contre les grévistes, les tabassant à coups de matraque, de bâtons électriques et de gaz au poivre, les blessant, les couvrant d’injures et les humiliant.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 décembre 2014