lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRIIran: Affrontements entre la jeunesse et les forces répressives à Téhéran

Iran: Affrontements entre la jeunesse et les forces répressives à Téhéran

NCRI – Le 8 aout, lors d’un défilé organisé par le pouvoir en vue d’abuser du massacre de la population innocente à Gaza, un groupe de jeunes s’est mis à crier contre Rohani sur l’avenue Jomhouri. Ils réclamaient des solutions à l’inflation, aux dépenses effrénées et au chômage. Cela a entrainé des affrontements avec les forces de sécurité.  

Dans l’après-midi du 5 aout, des heurts avaient éclaté avec des agents en face de la station de métro Beheshti dans la capitale qui malmenaient un jeune vendeur pour l’arrêter. Les passants se sont vivement interposés et ont réussi à le libérer.

 

Dans la soirée du 4 aout, trois gardiens de la révolution (pasdaran) ont arrêté un véhicule sur la place Qods pour interpeller ses passagers. Ces derniers ont résisté et quitté les lieux après avoir corrigé les pasdaran.

De même, à l’oratoire de Téhéran, une altercation a opposé deux jeunes femmes avec des agentes des pasdaran qui les harcelaient sous prétexte de leurs tenues vestimentaires. Les jeunes femmes ont appelé à l’aide en criant, ce qui a fait fuire les deux femmes pasdaran.

Le même jour, un jeune a résisté aux agents qui voulaient l’arrêter sur l’avenue Vali Asr. Ils ont fini par l’emmener vers une destination inconnue.

Le 3 aout, des heurts ont éclaté sur l’avenue Darband entre des jeunes et des agents qui voulaient s’en prendre à leurs vêtements et à leurs coiffures. Les jeunes ont réagi avec colère. Mais les agents en ont tabassé deux si violemment que les passants ont dû appeler une ambulance pour les transporter à l’hôpital.

Le même jour, d’autres jeunes ont été la cible des agents en raison de leur coupe de cheveux dans le quartier Khazaneh.

Sur la place Imam-Hossein, des jeunes s’en sont pris à des agents qui avaient arrêté des femmes à qui ils reprochaient leurs vêtements et les ont libérées.

Un jour plus tôt, d’autres jeunes s’étaient opposés à une patrouille sur la 2e place Sadeghieh. Après avoir passés les agents à tabac, les jeunes ont libéré une jeune femme qui avait été arrêtée.

Des jeunes et des familles à Islamchahr, en banlieue de Téhéran, ont corrigé des agents qui s’étaient hissés sur les toits des maisons pour en arracher les antennes.

Le 2 aout, de petits marchands ambulants du bazar de Téhéran ont pris à partie des agents municipaux qui les avaient agressés en renversant leurs maigres étals. Les gens qui assistaient à la scène ont soutenu les vendeurs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 aout 2014

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe