samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIran : A l’approche de la farce électorale, les factions du régime...

Iran : A l’approche de la farce électorale, les factions du régime se disputent sur l’OMPI

 et l'échec du complot des mollahs contre la Cité d’Achraf

CNRI – A l’approche de la farce électorale, les différentes factions du régime des mollahs se disputent sur la radiation de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran des listes terroristes du Royaume-Uni et de l'Union européenne et l'échec des complots du régime contre la Cité d’Achraf. Face à la plupart des critiques, le président des mollahs Mahmoud Ahmadinejad a pathétiquement essayé lors d'une conférence de presse lundi de minimiser ces échecs. « Ce groupuscule est mort et n'a aucun rôle dans l'équation géopolitique », a-t-il dit.

Incapable de contrôler sa colère face à la radiation de l’OMPI, il a déclaré : « En supprimant les Moudjahidine de la liste des organisations terroristes, les Européens ont montré leur vrai visage et se sont déshonorés ».

Redoutant le développement du message et de la force de l’OMPI, Ahmadinejad a faiblement tenté de consoler les forces du régime : « Si certains occidentaux s’imaginent qu'ils peuvent utiliser les Moudjahidine comme un levier contre l'Iran islamique, ils doivent savoir que deux ou trois Etats puissants ont été incapables de quoi que ce soit contre nous et que ce groupuscule est insignifiant et ne peut pas nous menacer ».

Mohsen Reza’i, ancien commandant en chef des gardiens de la révolution la révolution (CGR) et candidat au show électoral, a déclaré le 24 mai : «Une des erreurs impardonnables d’Ahmadinejad a été de négliger les progrès du retrait de l’OMPI de la liste des groupes terroristes ». Il a ajouté que cela avait causé « des milliards de dollars de pertes » au pays. Auparavant, durant les exécutions massives de l'été 1981, Reza’i avait annoncé : « Plus de 90% des Moudjahidine ont été éliminés et le reste sera bientôt détruit. »

Il y a quelques semaines, l'ancien président du régime, Mohammad Khatami, a déclaré que c’était sous son mandat que l’OMPI avait été mis sur la liste des organisations terroristes, mais que c’était sous celui d'Ahmadinejad qu’elle en avait été retirée.

Lors de sa conférence lundi, Ahmadinejad a reconnu la poursuite des complots criminels et illégaux du régime contre les résidents d'Achraf, en disant : « L'Iran est en communication et en négociations constantes avec les responsables irakiens et suit la question de se faire livrer les dirigeants des Moudjahidine ».

La semaine dernière, Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale du régime, dans une réunion avec le ministre irakien des Affaires étrangères a qualifié la « présence continue» de l’OMPI à Achraf d’ « inacceptable » pour la «sécurité fondamentale » du régime. Ahmadinejad a aussi répété la demande de Khamenei du 28 février au gouvernement irakien, disant au ministre irakien des Affaires étrangères : « L'accord entre la République islamique d'Iran et l'Irak doivent être rapidement mis en œuvre ».

La Résistance iranienne rappelle que les propos tenus par les dirigeants du régime sont révélateur d’un complot contre Achraf. Elle demande instamment au Conseil de sécurité des Nations unies et en particulier au gouvernement des États-Unis de garantir la protection des résidents d'Achraf, le respect de leurs droits et l'application de la Résolution du Parlement européen du 24 avril 2009.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 mai 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe