dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: 32 pendaisons à la veille du mois sacré de Ramadan

Iran: 32 pendaisons à la veille du mois sacré de Ramadan

Vingt-deux prisonniers ont été placés en isolement en prévision de leurs exécutions à Chiraz et des peines de mort ont été confirmées pour 10 autres à Zahedan

Les sbires de Khamenei ont pendu 32 prisonniers à la veille du mois sacré de Ramadan en Iran. Vingt-cinq prisonniers ont été exécutés collectivement le 16 juin dans la prison de Gohardacht, à Karaj. La veille quatre autres ont été exécutés en groupe dans la prison centrale de cette ville.

Le même jour, un prisonnier a été pendu dans la prison de Vakilabad à Machad et un autre à Eghlid, dans la province de Fars.

Le 17 Juin, un prisonnier afghan a été exécuté dans la ville de Sari. Les exécutions à Eghlid et à Sari ont été des pendaisons publiques.

Par ailleurs, le 16 juin, les autorités ont transféré 22 prisonniers en isolement dans la prison d’Adelabad à Chiraz, en prévision de leurs exécutions. La judiciaire du régime a également confirmé la peine de mort pour dix prisonniers à Zahedan.

Pris dans l’impasse des négociations sur le nucléaire, décrit récemment comme « pire que l’enfer » par Javad Larijani, chef de l’organe des « droits de l’homme » de l’appareil judiciaire, le régime des mollahs a de plus en plus recours aux pendaisons pour contrôler la colère populaire dans un pays où la population est obligée de vendre les organes de son corps ou même ses enfants pour subsister.

La Résistance iranienne appelle le peuple iranien, en particulier la jeunesse courageuse, à protester contre cette frénésie de brutalité et à soutenir les familles des victimes. Elle exhorte la communauté internationale à adopter une politique de fermeté envers les dirigeants du régime despotique.

Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré lors du grand rassemblement de la diaspora iranienne, le 13 juin à Paris: « La solution ultime aux violations des droits humain en Iran, l’impasse nucléaire, la crise dans la région et le danger de l’extrémisme islamiste et Daech, réside dans le renversement du califat de l’intégrisme et du terrorisme en Iran. » Concernant les mouvements de protestations croissants en Iran, elle a estimé: « Alors que le régime du Guide suprême est sur le déclin, un changement majeur est devenu une demande générale du peuple iranien. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 juin 2015

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe