samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIrak : Des dirigeants politiques et religieux irakiens condamnent les propos de...

Irak : Des dirigeants politiques et religieux irakiens condamnent les propos de Maliki contre l’OMPI

CNRI – Les déclarations récentes du Premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, contre la présence des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) en Irak, ont provoqué un tollé parmi les dignitaires et les leaders politiques et religieux de ce pays.

Dans une interview avec la chaîne télévisée Rafedine le 7 août, le Cheikh Harith Al-Zari, Secrétaire général de l’Assemblée des théologiens musulmans irakiens, a déclaré que l’injustice sous le pouvoir de Maliki était plus grande que sous le règne de Pharaon. "Ce que Maliki a dit contre l’OMPI, a-t-il ajouté, était un cadeau à ses alliés iraniens avant sa visite à Téhéran. Ce que j’ai dit de l’OMPI, ce n’était pas pour défendre cette organisation mais la pure réalité. Ils (les membres d’OMPI) sont nos invités. Nous connaissons leur situation, ce sont des gens respectables et je sais qu’ils traitent bien les Irakiens … Avant de les accuser de terrorisme, il ferait mieux de se regarder pour voir s’il est lui-même un terroriste ou pas, s’il est un meurtrier brutal ou non, s’il est un dictateur ou non. Avant de taxer les autres de terrorisme ou d’autre nom, il ne devrait d’abord se regarder et dire ce qu’il a fait à son propre peuple.”

Le Dr. Adnan d’Al-Doleimi, Secrétaire général du Congrès populaire irakien et chef du Front de l’Entente irakien, a déclaré à l’Agence de presse irakienne Akhbar le 7 août : “L’OMPI n’est  certainement pas une organisation terroriste. Ce n’est une menace ni pour l’Irak, ni pour l’Iran ni pour un autre pays à l’heure actuelle.” Il a ajouté : “Les membres de l’OMPI ont toujours bénéficié du statut de réfugié politique en Irak et on leur a donné la permission de rester sous la supervision des Nations unies et des corps internationaux. Nous appelons vivement le gouvernement à changer son attitude vers cette organisation et à s’abstenir de manifester la moindre pression sur eux.”

Le leader du Front du Dialogue national irakien, le Dr. Saleh Mutlak, a déclaré quant à lui dans un interview avec l’agence de presse irakienne Akhbar : “Maliki est plus préoccupé par la sécurité de l’Iran que par celle de l’Irak. L’OMPI n’a pas commis de crime terroriste sur le sol irakien. Au contraire, elle a fourni une aide constructive aux Irakiens dans leurs crises.”

Dans un communiqué, l’Association des Juristes irakiens Indépendants a fortement condamné des propos de Al-Maliki sur l’expulsion de l’OMPI de l’Irak et les a qualifiés d’illégaux. “Les dirigeants irakiens font comme si le gouvernement d’unité national avait été entièrement réalisé, comme si le terrorisme avait disparu, comme si des emplois avaient été créés pour les chômeurs, des services comme l’électricité et l’eau avait été rétablis, les rues réparées, des logements construits et l’infrastructure du pays reprise en main et qu’il ne reste aucun autre problème que le règlement de la question de l’OMPI", dit le communiqué.
 
Le Front national pour le Salut, de la province de Diyala, a qualifié les remarques de Maliki comme une concession au régime iranien. Dans sa déclaration, le Front a dit, “le régime iranien estime que l’OMPI menace son existence, il utilise donc son influence sur le gouvernement irakien pour préparer son expulsion (…) mais la persévérance des membres de l’OMPI combinée avec l’aide des Irakiens et des groupes nationalistes irakiens ont empêché que le moindre mal soit infligé à cette organisation.”

Le Mouvement national chaldéen irakien a aussi condamné les remarques de Maliki dans un communiqué disant que “l’OMPI bénéficie d’un statut juridique en Irak et ses droits légaux sont reconnus par la Loi internationale, les règlements régissant les droits de l’homme et la Quatrième Convention de Genève. De plus, l’OMPI bénéficie de l’appui de 5,2 millions d’Irakiens, de 12.000 avocats irakiens et juristes et de beaucoup de personnalités nationalistes et démocratiques irakiennes.”

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 août 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe