lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafIntrigue de l’ambassade des mollahs et du Comité contre Achraf pour rassembler...

Intrigue de l’ambassade des mollahs et du Comité contre Achraf pour rassembler des agents autour du camp vendredi prochain

 

7 janvier 2011 - agents des mollahs attroupés devant la clôture d'AchrafCNRI – Impuissant face au soulèvement populaire, le régime iranien cherche à surmonter ses crises en redoublant les pressions sur Achraf. A cet effet, l’ambassade du régime à Bagdad et le comité chargé de la répression d’Achraf ont l’intention de mener une opération commune en rassemblant des agents des mollahs et des éléments irakiens recrutés autour du camp le 18 février, pour faire croire que la population locale demande l’expulsion des Achrafiens.

Ces mesures tendent à préparer le terrain à une nouvelle catastrophe humanitaire. Il est prévu que des agents recrutés portent des pancartes où il sera écrit : “Nous exigeons l’expulsion de l’OMPI d’Irak”, signé du nom d’une des régions limitrophes d’Achraf.

Parmi les organisateurs de cette mise en scène du 18 février, figurent deux agents notoires de la force terroriste Qods, du nom de Cheikh Jabbar al-Ma’mouri et le gouverneur de Khalis Odei Khadhran. Le 14 février 2011, dans une réunion à Khalis, Al-Ma’mouri a ordonné aux agents du régime iranien de se préparer à cette mission. Il leur a dit que l’ambassade des mollahs est très préoccupée par l’ampleur du soutien international, arabe et irakien en faveur de l’OMPI, d’autant plus que l’OMPI a révélé les ingérences de Téhéran en Irak. Il a poursuivi en disant qu’il fallait exiger l’expulsion d’Irak de l’OMPI et exercer des pressions sur Achraf de manière à stopper toutes ses activités. Al-Ma’mouri a conclu qu’il fallait attaquer le camp sous prétexte de devoir les expulser d’Irak. 

Cet agent, avec des agents et des voyous à la solde du régime iranien, avaient attaqué Achraf  le 7 janvier en jetant des pierres, des bâtons et des cocktails Molotov sur les résidents, faisant 176 blessés, dont 91 femmes.

L’ambassade des mollahs a informé ses éléments que toutes les coordinations ont été faites avec le comité de répression d’Achraf, et que les militaires et les forces de sécurité irakiennes postées à Achraf fourniront facilités et équipements pour l’exécution du plan. Les services du premier ministre irakien Maliki ont ordonné au commandement des opérations de la province de Diyala, au commandant  de la police de Diyala et au gouverneur de Khalis de prendre des mesures pour faciliter le transport des agents vendredi. L’ambassade a aussi assuré aux agents qu’elle fournira tous les services, notamment les mégaphones, les générateurs et la nourriture, et que personne ne devait s’inquiéter.
    
Face à la montée des protestations populaires, Maliki, a intensifié les mesures répressives contre Achraf pour obtenir du fascisme religieux au pouvoir en Iran de stabiliser son statut précaire.

La Résistance iranienne attire l’attention du Secrétaire général de l’ONU, de son représentant spécial pour l’Irak, de l’ambassadeur américain et du commandant des forces armées américaines en Irak sur les intrigues et les mesures répressives et provocatrices des forces irakiennes contre les Achrafiens.  Elle demande la présence permanente d’une équipe d’observateurs de l’ONU à Achraf et la protection de cette équipe par les forces américaines.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 16 février 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe