jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesMaryam Radjavi : Le Conseil de sécurité de l’Onu doit agir contre...

Maryam Radjavi : Le Conseil de sécurité de l’Onu doit agir contre la répression systématique des enfants

Maryam Radjavi : Le Conseil de sécurité de l’Onu doit agir contre la répression systématique des enfants

En tuant des enfants et des élèves, le régime des mollahs en Iran viole ouvertement les lois et traités internationaux

La commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) salue la mémoire des élèves tués en Iran, tels que Nika Shakarami, Sarina Ismailzadeh, Asra Panahi, Zakaria Khiyal, Siavosh Mahmoudi, Amine Mo’arefi, Abolfazl Adinezadeh et Mohammad Rakhshani, 12 ans. Elle condamne avec force les attaques brutales du régime des mollahs contre les établissements scolaires et les élèves ainsi que la mort de dizaines d’enfants et d’adolescents de moins de 18 ans tués par le régime. Elle appelle l’ensemble des Iraniens, en particulier les femmes et les filles courageuses d’Iran, à s’opposer à ces actions inhumaines.

Effrayé par la participation active des lycéens au soulèvement national contre la dictature misogyne des mollahs avec pour mot d’ordre « à bas le dictateur », le régime viole toutes les lois et traités internationaux sur les droits des enfants et des adolescents.

L’attaque contre le lycée de filles Shahid à Ardebil est un exemple de ces crimes sauvage. Les forces répressives de Téhéran et de certaines villes ont tiré des gaz lacrymogène dans des établissements scolaires. Dans certains cas, des agents en civil sont entrés dans les écoles avec des camionnettes sans plaques d’immatriculation et des voitures blindées pour réprimer les élèves et les interpeller. Ils ont arrêté des directeurs d’école qui refusaient de coopérer.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a souligné à propos de la répression des enfants : tuer des enfants, attaquer des écoles et tirer sur des élèves, comme le font les agents de Khamenei dans tout l’Iran, est un crime contre lequel le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait agir. Si au 21e siècle, le silence règne face aux infanticides systématiques, que restera-t-il des droits humains ?

La commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne appelle à une action et une intervention internationales d’urgence pour faire libérer les enfants et les élèves arrêtés.

Commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 octobre 2022

Pour lire ce communiqué sur le site de la commission des Femmes du CNRI, cliquez ici.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe