vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesIran : La ségrégation sexuelle dans les lieux publics accentue la répression

Iran : La ségrégation sexuelle dans les lieux publics accentue la répression

Le régime inhumain des mollahs  conforme à sa politique misogyne répressive impose rapidement de nouvelles mesures de ségrégation dans les lieux publics comme les administrations, les universités, les établissements scolaires, les hôpitaux et mêmes les parcs.

Dans son dernier plan en date, le chef de l’Administration et des Finances de l’organisation des Affaires sociales, Akbar Abbasi Maleki a envoyé une note officielle à ses directeurs régionaux leur signifiant d’accélérer « la ségrégation sexuelle dans les lieux de travail afin de préserver la culture islamique.”

Par ailleurs, le quotidien gouvernemental Khorrasan a rapporté que la ségrégation sexuelle était actuellement mise en œuvre dans les hôpitaux et les cliniques du pays. Une autorité du ministère de la santé, Mohammad  Jahangiri, a dit que “le plan de construction d’hôpitaux réservés exclusivement aux femmes avait été discuté au ministère de la santé avant même d’être approuvé par les ministres. »

Mohammad Mohammadian, le représentant du guide suprême du régime, Ali Khamenei pour les universités, a déclaré que « l’installation d’un circuit fermé de caméras, d’entrées et de sorties séparées pour les hommes et pour les femmes et une interdiction d’organiser des camps d’été mixtes ont été approuvés dans les universités. »

La présidente de la commission des femmes Sarvnaz Chitsaz a déclaré à cet effet que “depuis le début de l’année, le régime misogyne des mollahs a pris d’autres mesures pour réprimer les femmes en mettant en oeuvre diverses campagnes comme le « plan de chasteté », « le costume national des femmes », « cartons rouge et jaune pour les mal-voilées », « la réponse aux mannequins de rue source de vice social » et le « plan de sécurité national ».

Mme Chitsaz a ajouté qu’à travers la répression barbare des femmes, le régime essayait de réprimer la partie de la société qui est la force motrice des soulèvements sociaux.

Elle a appelé les organisations de défense des droits humains et des droits des femmes ainsi que les défenseurs des droits politiques et sociaux à condamner la politique misogyne du régime des mollahs en Iran. 

Commission des femmes du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 16 novembre 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe