jeudi, juillet 25, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsTreize exécutions en quatre jours, la machine à tuer de Khamenei se...

Treize exécutions en quatre jours, la machine à tuer de Khamenei se remet en marche après la farce électorale

Treize exécutions en quatre jours, la machine à tuer de Khamenei se remet en marche après la farce électorale

Khamenei a relancé sa machine à exécuter, qu’il avait arrêtée pendant quelques jours en raison de la farce électorale. Le jeudi 7 mars, 5 prisonniers, dont un compatriote Baloutche nommé Hamid (Mahdi) Gergidj et un prisonnier prénommé Vahid ont été pendu à Qazvine, Le condamné Hadi Hadikhanlou a été exécuté à Zanjan et les condamnés Abbas Dadour et Fakhreddin Mangournejad à Mahabad.

Le mercredi 6 mars, le compatriote baloutche Farshad Rakhshani a été exécuté à Gonbadkavous et un autre prisonnier nommé Salim Bagheri à Kachan. Lundi 4 mars, deux condamnés nommés Mostafa Jamil Samadi et un autre nommé Iman ont été pendu à la prison d’Adel-Abad de Chiraz. Le 3 mars, les bourreaux ont exécuté deux autres prisonniers.

La Résistance iranienne appelle une fois de plus les Nations Unies et ses organes compétents ainsi que l’Union européenne et ses États membres à prendre des mesures d’urgence pour mettre fin à la machine de torture et d’exécution en Iran. Elle souligne une fois de plus la nécessité d’envoyer une mission d’enquête internationale visiter les prisons en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 10 mars 2024