samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLes Iraniens de l’étranger et plus de 100 législateurs exhortent l’ONU à...

Les Iraniens de l’étranger et plus de 100 législateurs exhortent l’ONU à réimposer les sanctions contre le régime iranien

Les membres de la diaspora iranienne et plus de 100 législateurs européens et arabes exhortent la communauté internationale à réimposer des sanctions contre le régime iranien, en même temps que la réunion de la Commission conjointe des partenaires de l’accord nucléaire iranien de 2015, officiellement connu sous le nom de Plan global conjoint de Action (JCPOA) à Vienne.

Des Iraniens, partisans du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) et de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK), ont organisé à Vienne un rassemblement de protestation. Les manifestants ont condamné la visite en Autriche du vice-ministre des Affaires étrangères du régime iranien. Ils ont également appelé l’Autriche et d’autres pays européens à réimposer les sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies au régime iranien.

Les manifestants ont souligné qu’en aucun cas le régime iranien ne devrait être autorisé à acheter des armes ou à vendre des armes à ses groupes mandataires au Moyen-Orient. Les mollahs doivent se voir refuser toute bouée de sauvetage parce qu’ils gaspilleront les ressources et la richesse du peuple iranien en fomentant la belligérance, en exportant le terrorisme et en faisant progresser les programmes balistique et nucléaire du régime.

Cet appel a également été approuvé par plus de 100 législateurs européens et arabes.

Le Comité britannique pour la liberté de l’Iran (BCFIF) dans une déclaration le 1er septembre 2020, a déclaré : «Le régime iranien a été activement impliqué dans des activités de guerre dans la région. Il refuse de coopérer pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) au sujet du JCPOA et viole clairement de nombreuses clauses du JCPOA et de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, y compris le degré d’enrichissement de l’uranium, son accumulation et le nombre de centrifugeuses. »

« Le peuple iranien a crié à plusieurs reprises dans ses manifestations de rue qu’il avait besoin que sa richesse nationale soit dépensée pour le bien-être du peuple et les services publics de base, en particulier à l’heure actuelle pour faire face à Covid-19. Ils n’ont pas besoin d’installations d’enrichissement d’uranium ; ils ne favorisent pas les programmes de missiles balistiques ; ils dénoncent les dépenses de leur argent pour les activités de guerre et l’ingérence dans les pays du Moyen-Orient », lit-on dans le communiqué.

Le communiqué a ajouté : « Nous soutenons l’appel de la dirigeante de la résistance iranienne selon lequel le pays n’a pas besoin de deux armées. Le CGRI doit être dissous et l’argent alloué au CGRI et à ses programmes destructeurs doit être dépensé pour améliorer la vie des gens. « 

Cette déclaration a exhorté les pays européens à :

« 1. Prendre toutes les mesures nécessaires pour maintenir un embargo sur les armes contre l’Iran. Aucun pays ne devrait vendre d’armes à l’Iran et le régime iranien ne devrait être autorisé à vendre ou à envoyer des armes à quiconque.

2. Réimposer les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU contre le régime iranien.

3. Soutenir l’appel de la dirigeante de la Résistance iranienne selon lequel le pays n’a pas besoin de deux armées. Le CGRI doit être dissous et l’argent alloué au CGRI et à ses programmes destructeurs doit être dépensé pour améliorer la vie des gens. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe