lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLe régime organise des examens d'entrée au milieu de la crise de...

Le régime organise des examens d’entrée au milieu de la crise de COVID-19 en Iran

Malgré les avertissements répétés des autorités sanitaires du pays, le régime iranien a organisé mercredi l’examen national d’entrée avec près de 1 112 000 participants. L’Iran traverse maintenant sa cinquième vague de Covid-19, et le nombre de morts est estimé à plus de 320 000.

Le régime a organisé le concours national d’entrée, tandis que le 30 juin 2021, Alireza Naji, directeur de l’Institut de recherche en virologie, a mis en garde contre la propagation du virus mutant Covid-19 Delta à Téhéran (source du quotidien d’État Resalat, 30 juin , 2021).

D’autres pays redoublent d’efforts pour sauver leur population de la nouvelle variante dangereuse Delta. Pourtant, le régime iranien prépare le terrain pour davantage d’infections par ce virus mortel. Cela fait partie de la politique inhumaine du régime et n’a pas été une surprise de la part d’un régime lorsque son chef suprême Ali Khamenei a qualifié le virus de « test » et de « bénédiction ».

Khamenei bans import of Covid-19 vaccines

Maintenant, en raison de l’inaction du régime, la variante Delta se propage rapidement à travers l’Iran. « Le virus delta est en train de devenir la souche dominante dans le pays, et les études génomiques indiquent que le virus delta se propage à Téhéran et dans d’autres provinces avec un taux d’infection élevé. Si nous n’agissons pas immédiatement, la variante Delta se répandra dans tout le pays. Outre sa transmission rapide, cette variante est résistante au vaccin », a ajouté Alireza Naji.

Le processus de vaccination en Iran est très lent. Khamenei a interdit l’importation de vaccins crédibles en janvier 2021.

« L’Iran est le seul pays qui, depuis le début de la pandémie, n’a pas de programme spécifique pour produire ou importer des vaccins, contrairement aux promesses des autorités. Le taux de vaccination en Iran est inférieur à 5 %, et les personnes âgées sont infectées en faisant la queue pour recevoir des vaccins », a écrit le quotidien public Mardom-Salarie le 30 juin 2021.

Selon les médias officiels, le régime a produit neuf types de vaccins contre le Covid-19, mais l’Organisation mondiale de la santé ne les a pas approuvés car personne n’a testé ces vaccins.

Pour avoir une plus grande participation aux fausses élections parlementaires en 2020, Khamenei et son régime ont refusé d’annoncer l’existence du virus Iran. Le régime a finalement reconnu l’existence du Covid-19 en Iran mais n’a pas agi pour ralentir la propagation du virus.

À la suite des grandes manifestations iraniennes en novembre 2019, Khamenei a trouvé cette nouvelle méthode pour contenir la société rétive. La colère du peuple iranien envers le régime a augmenté en raison des crises économiques et sociales que les mollahs ont créées. Pour réprimer cette société agitée, Khamenei a eu une politique inhumaine avec Covid-19 et utiliser les pertes massives comme un bouclier contre les manifestations populaires.
La tenue des examens nationaux d’entrée est la dernière action de la politique odieuse du régime. La tenue du concours national d’entrée et la densité de la population étudiante en milieu fermé pendant 5 heures vont amplifier la propagation du Covid-19.

« Plusieurs experts de la santé ont déclaré que la tenue de l’examen d’entrée post-électoral pourrait avoir un effet encore plus important sur la cinquième vague de Covid 19 », a écrit le 30 juin le quotidien d’État Resalat.

Le peuple iranien a montré sa volonté de changement de régime en boycottant l’élection présidentielle truqué du régime le 18 juin.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe