lundi, juillet 22, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLa libération du diplomate terroriste poseur de bombes Assadollah Assadi

La libération du diplomate terroriste poseur de bombes Assadollah Assadi

La libération du diplomate terroriste poseur de bombes Assadollah Assadi
Assadollah Assadi

La libération du diplomate terroriste poseur de bombes
15 ans avant la fin de sa peine
encourage le terrorisme et trahit les droits de l’homme en violant la décision de la Cour constitutionnelle.

Vendredi midi (26 mai 2023), le gouvernement d’Oman a annoncé que « l’échange de prisonniers entre la Belgique et l’Iran est en cours ».

La Résistance iranienne condamne fermement la libération du diplomate terroriste Assadollah Assadi et son retour en Iran sous la dictature religieuse au pouvoir en Iran.

La libération de ce diplomate terroriste, alors que la Cour constitutionnelle avait clairement indiqué dans son arrêt que le gouvernement belge devait informer les victimes avant de transférer les condamnés afin qu’elles aient l’opportunité de saisir à nouveau la justice.

La libération du terroriste, qui a organisé et commandé le plus grand acte criminel en Europe après la Seconde Guerre mondiale, tout en violant l’ordonnance de la Cour, est une honteuse rançon au terrorisme et à la prise d’otages. Cela encouragera le fascisme religieux au pouvoir en Iran à poursuivre ses crimes en Iran par la répression et le terrorisme régional et international. Du 1er mai au 25 mai, 127 personnes ont été exécutées en Iran.

La résistance iranienne continuera à demander justice en Belgique et sur la scène internationale dans la mesure du possible.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 mai 2023