vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Trois prisonniers sunnites exécutés à Machad

Iran : Trois prisonniers sunnites exécutés à Machad

Mme Radjavi condamne fermement les exécutions en cours, en particulier de sunnites et de mineurs, et appelle à une action urgente de l’ONU et de l’UE pour sauver la vie des prisonniers

Le jeudi 31 décembre 2020, le régime des mollahs a pendu trois prisonniers sunnites, Hamid Rastbala, Kabir Sa’adat-Jahani et Mohammad-Ali Arayesh, à la prison de Vakil-Abab à Machad. Ils étaient accusés d’être des « hors-la-loi ». Ils avaient enduré cinq ans et demi de prison et de torture.

Ces prisonniers ont été brusquement mis à l’isolement mercredi et pendus le lendemain sans que leurs familles en soient informées. Ils avaient été arrêtés par les services de renseignement de Machad et transférés à la prison de Vakil-Abad après des mois de torture et de harcèlement.

Le même jour, Mohammad-Hassan Rezaiee, arrêté à l’âge de 16 ans, a été pendu après treize années de prison. Son exécution à Racht, dans le nord de l’Iran, malgré les protestations des organisations et organes de défense des droits humains, constitue une violation flagrante du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Le fascisme religieux au pouvoir l’Iran est plongé dans des crises internes et externes et craint l’éruption de manifestations populaires. Plus que jamais, il a besoin d’intensifier la répression et le climat de terreur au sein de la population.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a fermement condamné les exécutions en cours, en particulier de sunnites et de mineurs. Elle a appelé les Nations unies, les organisations internationales des droits humains et l’Union européenne à agir pour sauver la vie des condamnés à mort. Elle a de nouveau souligné la nécessité d’envoyer une mission internationale inspecter les prisons et rencontrer les prisonniers iraniens. Elle demande à nouveau le renvoi du dossier des violations systémiques des droits humains en Iran devant le Conseil de sécurité de l’ONU en vue de faire traduire en justice les dirigeants du régime pour quatre décennies de crimes contre l’humanité.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 2 janvier 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe