vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Transfert violent de prisonniers politiques à Oroumieh dans un quartier...

Iran : Transfert violent de prisonniers politiques à Oroumieh dans un quartier sécuritaire

Iran : Transfert violent de prisonniers politiques à Oroumieh dans un quartier sécuritaire

Vingt détenus mis à l’isolement pour avoir résisté au transfert

Dans la matinée du 10 janvier 2022, des prisonniers politiques de la prison centrale d’Oroumieh ont été transférés dans un nouveau quartier, dépourvu du minimum et de moyens de communication, mais contrôlé par de multiples caméras. Lorsque les prisonniers ont refusé d’aller dans le nouveau quartier, le directeur de la prison a donné l’ordre aux gardes spéciaux de les passer violemment à tabac avant d’effectuer le transfert. Vingt de ces détenus ont été placés à l’isolement, dont l’un dans un état grave en raison des coups violents reçus.

Le 12 décembre de cette année, 47 prisonniers politiques de la prison d’Oroumieh avaient entamé une grève de la faim pour protester contre l’ordre du directeur de la prison de les transférer dans ce quartier. Le directeur de la prison avait temporairement annulé le transfert pour mettre fin à la grève de la faim.

En intensifiant sa répression et ses pressions sur les prisonniers politiques, en les laissant agonir sans le moindre soin médical, en prononçant des peines de mort et de lourdes peines de détention, et en les bannissant vers des prisons dans des régions reculées, le régime inhumain des mollahs tente désespérément de les briser et de les contraindre à participer à des séances de slogans obligatoires. D’autre part, il tente d’empêcher les jeunes de se soulever et de manifester en créant un climat de terreur.

La Résistance iranienne appelle une nouvelle fois les Nations Unies et les instances de défense des droits humains, ainsi que l’Union européenne et ses États membres à prendre des mesures immédiates pour sauver la vie des prisonniers politiques. Ignorer les violations brutales et systématiques des droits humains en Iran sous quelque prétexte que ce soit est non seulement en conflit aigu avec les principes, normes et traités internationalement reconnus, mais cela encourage aussi le régime au terrorisme et à mettre en danger la paix régionale et internationale, et à poursuivre ses efforts pour se doter de l’arme atomique.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 11 janvier 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe