samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 92.300 décès dus au coronavirus dans 394 villes

Iran : Plus de 92.300 décès dus au coronavirus dans 394 villes

l Hamid Souri, du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : Lors de cet examen d’entrée senior, un seul candidat à son retour a contaminé 17 membres de sa famille et des proches. Il faut s’attendre à ce qu’une autre épidémie éclate, et elle sera très, très amère (5e chaine TV officielle, 19 aout)

l Minou Mohraz du CNCL : Nous avons dit de reporter l’examen d’entrée en attendant une meilleure météo pour le tenir à l’extérieur. Mais ils ont forcé le ministère de la Santé à rédiger un protocole. Qui va le faire appliquer ? L’examen d’entrée est un rassemblement et moi, en tant qu’experte, je dis qu’il ne doit pas se tenir dans un espace fermé (Hamshahri, 20 août).

l Ahmad Naderi, député du Majlis des mollahs : La municipalité de Téhéran n’a pas annulé le plan de la circulation urbaine à un moment où le taux de mortalité du coronavirus dépassait les 200 personnes par jour (Etemad Online, 20 août).

l Le gouverneur de Lenjan : Plus de 30 cas positifs sont officiellement identifiés quotidiennement à Lenjan et en moyenne il y a trois décès par jour (Agence Fars, 22 août).

l La porte-parole du ministère de la Santé du régime : 114 villes du pays sont dans le rouge et 133 villes sont en état d’alerte (IRNA 21 août).

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 21 août 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 394 villes d’Iran a malheureusement dépassé les 92.300. Le nombre de morts dans les provinces de Khorassan-Razavi est de 6576, de Khouzistan 6289, de Qom 4470, d’Ispahan 4091, de Lorestan 3817, de Sistan-Baloutchistan 2946, d’Azerbaïdjan oriental 2723, d’Alborz 2715, de Fars 2603, de Kermanshah 2207, de Hamedan 2373, du Kurdistan 1859, de Hormozgan 1214, de Yazd 1104, d’Ardebil 1085, d’Ilam 760, de Chaharmahal-Bakhtiari 612, de Kohkilouyeh-Boyerahmad 530 et de Khorassan du Sud 484.

A Téhéran, Alireza Zali, chef du CNLC, a déclaré : « La fatigue continue, les processus de burn-out et les changements dans le niveau de motivation de la communauté médicale dus à l’épuisement et à la prolongation de cette pandémie ont changé la situation de la communauté médicale par rapport l’avant coronavirus. Nous devons veiller à ce que la fatigue engendrée par cette maladie éreintante ne se manifeste pas comme une blessure, une lacune et un défi au-delà de la communauté médicale. Parce que le coronavirus coïncide avec les maladies saisonnières, les gens ont tendance à rester à l’intérieur, à développer des symptômes respiratoires et des allergies de saison, et l’arrivée d’une nouvelle vague de H1N1 est très inquiétante. Si la situation se poursuit de cette manière, la communauté médicale sera directement soumise à une double pression à l’automne » (ISNA, 21 août).

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 21 aout 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe