samedi, janvier 28, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 490.400 décès dus au coronavirus

Iran : Plus de 490.400 décès dus au coronavirus

Iran : Plus de 490.400 décès dus au coronavirus

Redoutant des révélations, le Conseil suprême de sécurité du régime a déclaré que toute information sur le coronavirus devait être donnée par le ministère de la Santé

· Un membre de la Commission de la santé du parlement des mollahs : Le variant Omicron est entré dans le pays et l’on entend de mauvaises nouvelles, il ne faut pas jouer avec la vie des gens avec des décisions irrationnelles et non scientifiques. (Agence Isna, 20 décembre 2021)

· Mohammad-Reza Mahboubfar, membre de l’association scientifique de l’enseignement sanitaire : Omicron est dans le pays depuis longtemps, les vaccins existants étaient déjà faibles contre les précédentes souches de coronavirus, sans parler d’Omicron ! (…) Il y a beaucoup de vaccins chinois dans les douanes qui n’ont pas de clients et les vaccins iraniens nous sont restés sur les bras. (Quotidien Setareh Sobh, 20 décembre 2021)

· L’hôpital universitaire de Shahroud : Omicron se développe rapidement. Une autre vague de coronavirus est susceptible d’affecter la société. (Agence Mehr, 20 décembre 2021)

· Quotidien Setareh Sobh, 20 décembre 2021 : Les vaccins existants ont eu de mauvais résultats contre les souches précédentes, sans parler d’Omicron ! Il ne faut pas donner la mauvaise adresse aux gens.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 20 décembre 2021 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 547 villes iraniennes est supérieur à 490.400. Le bilan effroyable des morts dans les provinces est le suivant : Téhéran 114.820, Khorassan Razavi 39.665, Ispahan 33.775, Khouzistan 29.675, Azerbaïdjan oriental 16.903, Alborz 14.363, Kerman 13.177, Hamedan 9098 et Ilam 4698.

Mohammad-Reza Mahboubfar, membre de l’Association scientifique de l’enseignement sanitaire, a déclaré : « Omicron est dans le pays depuis longtemps et, bien sûr, il peut aujourd’hui ramener la situation des villes à l’orange et au rouge (…) Les vaccins existants étaient déjà faibles contre les précédentes souches de coronavirus, sans parler d’Omicron ! (…) Même avec l’injection de la troisième dose, il ne faut pas se tromper d’adresse et les protocoles sanitaires doivent toujours être respectés (…) Aujourd’hui, Il y a beaucoup de vaccins chinois dans les douanes qui n’ont pas de clients et les vaccins iraniens nous sont restés sur les mains. Le vaccin est stocké dans des entrepôts et leur date d’utilisation expire avec le temps, et nous constatons que les gens sont invités à prendre la troisième dose. Le pays doit être mis en quarantaine, et la quarantaine ne veut pas dire jouer sur les mots. Il n’y a pas de quarantaine intelligente en épidémiologie » (Quotidien officiel Setareh, 20 décembre 2021).

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 20 décembre 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe