mardi, décembre 6, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 102.600 décès dus au coronavirus dans 431 villes

Iran : Plus de 102.600 décès dus au coronavirus dans 431 villes

· La porte-parole du ministère de la Santé du régime : 88 villes sont dans le rouge et 90 villes sont en état d’alerte et aucune ville n’est verte ni exempte de corona. L’incidence la plus élevée a été enregistrée au cours de la troisième semaine de septembre dans les provinces de Bouchehr, Qom et Lorestan. Le nombre le plus élevé de décès a été enregistré dans le Khorassan du Nord, Semnan et Ispahan. (Agence Irna, 13 septembre)

· Chahrbanou Amani, membre du Conseil de Téhéran : Il y a 14 700 000 élèves à travers le pays et 2 millions dans la capitale. Si 1% est touché par l’épidémie de coronavirus, nous ferons face à une catastrophe humaine. (Quotidien Arman Meli, 13 septembre)

· Le conseil de Téhéran : La municipalité de Téhéran n’a pas reçu un seul rial du gouvernement du Fonds national de développement pour lutter contre le Covid-19. (Agence Isan, 13 septembre)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 13 septembre 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 431 villes est supérieur à 102.600. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran a atteint les 24.845, Khorassan Razavi 7349, Mazandaran 4987, Ispahan 4729, Lorestan 4573, Azerbaïdjan oriental 2993, Golestan 2921, Alborz 2908, Azerbaïdjan occidental 2723, Kurdistan 2029, Khorassan du Nord 1694, Qazvine 916 et Khorasan du Sud 602.

Minou Mohraz, membre de la commission scientifique du centre national de lutte contre le coronavirus, a déclaré : « À partir de juin, quand le nouveau pic a commencé, le virus a muté et son taux de transmission a augmenté. La plupart des enfants atteints du Covid-19 sont asymptomatiques et leur maladie n’est pas diagnostiquée et ils peuvent être porteurs de la maladie. Dans la situation actuelle, tout type de rassemblement est la pire chose qui soit et constitue une sorte de non-respect de la distanciation physique, ce qui peut conduire à davantage de contamination. Partout où un regroupement se produit, il peut être un cluster de virus respiratoires. » (Agence ISNA, 13 septembre)

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne

Le 13 septembre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe