jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : les services de renseignement saccagent la tombe d’Abbas-Qoli Salehi

Iran : les services de renseignement saccagent la tombe d’Abbas-Qoli Salehi

Iran : les services de renseignement saccagent la tombe d’Abbas-Qoli Salehi

Message d’Abbas-Qoli depuis la prison : « (Les histoires déchirantes de) Kahrizak et (le soulèvement de) 2009, (la violente attaque contre la) cité universitaire de Téhéran, et (la répression des soulèvements de) 2017 et 2019 … Que pouvaient faire d’autre les manifestants ? Jusqu’à quand le crime et l’oppression ? Pour un changement de régime, nous devons faire des sacrifices. Certains doivent sacrifier leur vie, faire des sacrifices, et beaucoup l’ont déjà fait. Puisse un effort soutenu être mené pour éradiquer l’oppression et la corruption de ces sales mollahs. »

Au lendemain de la cérémonie du 40e jour après l’exécution d’AbbasQoli Salehi, qui s’est déroulée en présence d’une jeunesse nombreuse et motivée, les agents du renseignement des mollahs ont lâchement saccagé sa pierre tombale dans la matinée du 5 novembre 2021. Ils l’ont éclaboussée de goudron et écrit autour de la tombe « Mort aux Monafeghines » (terme péjoratif du régime pour désigner les Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK). C’est de cette manière qu’ils trahissent leur peur de la population en colère de la région avec sa jeunesse insurgée et des sympathisants de l’OMPI. Une action vaine qui ne fait que renforcer la détermination des jeunes insurgés à renverser le régime des mollahs.

Iran : les services de renseignement saccagent la tombe d’Abbas-Qoli Salehi

Abbas-Qoli Salehi, 42 ans, a été pendu à la prison d’Ispahan le 29 septembre, après vingt ans de détention. Cette exécution criminelle avait déclenché une vague de protestations dans la population vaillante de Yazdanshahr et chez les courageux Bakhtiari (tribu à laquelle il appartenait) de telle manière que ses funérailles s’étaient transformées en un rassemblement de protestation contre le régime des mollahs.

Abbas-Qoli Salehi avait déclaré dans son dernier message enregistré et envoyé depuis la prison :

(Les histoires déchirantes de torture et d’assassinat des manifestants à la prison de) Kahrizak et (le soulèvement de) 2009, (la violente attaque contre la) cité universitaire de Téhéran, et (la répression des soulèvements de) 2017 et 2019 (…) Que pouvaient faire d’autre les manifestants ? Jusqu’à quand le crime et l’oppression ? Pour un changement de régime, nous devons faire des sacrifices.

Certains doivent sacrifier leur vie, faire des sacrifices, et beaucoup l’ont déjà fait. Cela fait maintenant 20 ans que je suis en prison. J’ai vu beaucoup de choses pendant mon séjour ici. Beaucoup (d’atrocités), qui scandaliseront tous ceux qui les entendront. Puisse un effort soutenu être mené pour éradiquer l’oppression et la corruption de ces sales mollahs. »

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 5 novembre 2021

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe