samedi, décembre 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: les décès dus au Covid-19 dépassent les 44.300 dans 320 villes

Iran: les décès dus au Covid-19 dépassent les 44.300 dans 320 villes

Rohani blâme la population pour la reprise du coronavirus et menace de réimposer des restrictions

Maryam Radjavi : L’arrogance et rejeter la faute sur les autres continueront sans cesse jusqu’à ce que le régime soit renversé, selon la méthode bien connue des mollahs inhumains, principaux responsables de la mort et de la destruction dans l’Iran occupé

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé ce 25 mai 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 320 villes iraniennes avait dépassé 44 300. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 7180, de Khouzistan 3390, de Guilan 2755, de Sistan-Baloutchistan 1402, de Lorestan 1365, de Kermanchah 1010, de Kerman 545 et de Khorassan du Nord 525.

Malgré les nouvelles sur les ravages du coronavirus dans diverse provinces, une fois de plus, Rohani a honteusement rejeté la faute sur la population et a menacé de réimposer des restrictions. Lors d’un appel au ministère de l’Intérieur du régime, rapporté par l’agence ISNA, Rohani « a reçu des rapports de plusieurs provinces où la propagation du virus a augmenté en raison du non-respect de la population des règles sanitaires et a déclaré : si les habitants de ces provinces et de ces villes ne respectent pas les règles sanitaires, nous devrons rétablir certaines limitations ».

Dans un appel au gouverneur de Khouzistan, Rohani, dont les propos ont été publiés sur son site, a confirmé aujourd’hui avoir reçu un « rapport complet sur (…) la tendance à la hausse de cas positifs dans cette province en raison du non-respect des règles sanitaires (…) le nombre croissant de patients pourrait entraîner le retour de certaines restrictions dans la province ».

Selon l’agence Fars du 24 mai 2020, Haririchi, le ministre adjoint de la Santé, a annoncé une « augmentation de 200 à 300 % du nombre de patients à Dezfoul » dans la province de Khouzistan. Il a également été cité hier par le site Khabar Network, déclarant: « dans certaines provinces, nous sommes confrontés à une tendance à la hausse, avec la plus forte augmentation dans la province de Khouzistan (…) Nous prévoyons une tendance à la hausse dans cette province dans les prochains jours. »

« Les habitants de Khouzistan et de certaines autres provinces du sud sont confrontés à de nombreux problèmes causés par l’apparition du coronavirus (…) Si la situation continue comme cela, il sera difficile de contrôler et de traiter le coronavirus dans ces provinces », a confié à l’agence Tasnim aujourd’hui le député d’Izeh et Bagh-e-Malek au Majlis du régime.

Le porte-parole de la faculté des sciences médicales de Jondishapour a déclaré à l’agence Fars, affiliée aux pasdarans : « au Khouzistan, le nombre total de personnes infectées par le coronavirus est passé à 10.419 (…) Le nombre de décès dus au coronavirus a atteint 452. »

« La négligence vis-à-vis du coronavirus conduira à des jours difficiles », a déclaré hier le secrétaire du centre national de lutte contre le coronavirus de la province de Bouchehr, au site Javan, lié aux pasdarans.

Le président de la faculté des sciences médicales de Zandjan a confirmé hier à l’agence Mehr « la tendance croissante de l’infection au coronavirus dans la province de Zandjan ».

Le président de la faculté des sciences médicales d’Ilam a également déclaré à l’agence Mehr aujourd’hui que « les cas positifs ont augmenté dans la province ».

Selon l’agence Fars, le chef du bureau des relations publiques de la faculté des sciences médicales de la ville de Kermanchah a parlé hier de « 117 nouveaux cas positifs et cinq décès supplémentaires ces dernières 24 heures ». L’agence Tasnim a écrit le même jour que « le nombre de cas positifs à Kermanchah est passé à trois chiffres ces deux derniers jours ».

La même agence de presse a écrit aujourd’hui sur « l’augmentation sans précédent du nombre de cas positifs dans le sud de la province de Kerman et dans la ville de Jiroft » avant d’ajouter que « le porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que la situation dans cette région est critique (…) Les chiffres de ces derniers jours sont deux ou trois fois plus élevés que les chiffres précédents ».

De son côté l’agence IRNA a publié aujourd’hui que « les conditions économiques difficiles nous ont amenés à relâcher la distanciation sociale, sous le nom de distanciation sociale intelligente, ce qui a créé un nouvel environnement pour la propagation de la pandémie. Nous n’avons pas de traitement et de norme spécifiques pour traiter les personnes infectées. Le personnel médical est épuisé en raison de la forte pression de travail ces derniers mois ».

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), s’est exprimée sur le fait que Rohani blâme la population sans défense pour la propagation du virus : L’arrogance et rejeter la faute sur les autres la responsabilité continueront sans cesse jusqu’à ce que le régime soit renversé. C’est une méthode bien connue des mollahs inhumains qui sont les principaux responsables de la mort et de la destruction dans l’Iran occupé.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 25 mai 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe