dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : deux prisonniers politiques, Ebrahim et Salar Sedighi, bannis vers les...

Iran : deux prisonniers politiques, Ebrahim et Salar Sedighi, bannis vers les prisons de Marivan et Kamyaran

Iran : deux prisonniers politiques, Ebrahim et Salar Sedighi, bannis vers les prisons de Marivan et Kamyaran

Le 7 janvier, deux prisonniers politiques, Ebrahim Khalil Sedighi-Hamedani, 63 ans, et son fils Salar, 30 ans, ont été soudain bannis de la prison d’Oroumieh vers les prisons de Marivan et Kamyaran. Ces deux détenus avaient été arrêtés par le ministère du Renseignement à Oroumieh le 23 février 2019. Chacun a été condamné à 19 ans de prison pour « soutien aux Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) » et « propagande contre le régime ».

Dariush Bakhshi, le chef du quartier politique de la prison d’Oroumieh, a déclaré que la raison de leur bannissement était qu’ils incitaient les autres détenus à protester et à faire grève.

Dès son arrivée à la prison de Marivan, Ibrahim a entamé une grève de la faim. Il a annoncé qu’il continuerait sa grève tant que son fils ne sera envoyé à son chevet. Il souffre de diverses maladies, dont le diabète, et il est soigné par son fils Salar depuis des années.

En plus de la torture physique, le régime des mollahs cherche à écraser la résistance des prisonniers politiques ou à les torturer en les empêchant de recevoir des soins médicaux ou d’accéder aux hôpitaux et en les bannissant vers des prisons éloignées et sans possibilité de contact.

La Résistance iranienne appelle les Nations unies et les autres organes concernés à prendre des mesures immédiates pour sauver la vie de ces deux prisonniers politiques, en particulier Ibrahim, dont la santé est en danger.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 10 janvier 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe