samedi, décembre 10, 2022

Iran : 25 exécutions en huit jours

Iran : 25 exécutions en huit jours

Les mollahs promettent des amputations de mains et davantage d’exécutions

Terrifié par la situation explosive de la société, le régime des mollahs continue de procéder à des exécutions criminelles pour semer la terreur. En seulement huit jours (du 6 au 13 juillet), 25 prisonniers ont été exécutés. Le 13 juillet, deux prisonniers ont été pendus à la prison centrale de Karadj, deux autres à la prison Dastguerd d’Ispahan et quatre à la prison centrale d’Ilam.

Le 12 juillet, un prisonnier a été pendu à la prison de Sari et un jeune homme a été pendu à Machad pour homicide contre un agent criminel du renseignement. Le 11 juillet, un prisonnier a été pendu à Boroudjerd et dans la même semaine un autre à Tabriz. Le 9 juillet, deux prisonniers ont été exécutés à la prison de Qom, le 7 juillet, un prisonnier a été exécuté à la prison de Zahedan et un autre à la prison Nasrabad de Zabol.

Le 6 juillet, six prisonniers ont été pendus à la prison de Gorgan, un à Sari, un à Chiraz et un à Gachsaran. Auparavant, le 3 juillet, un prisonnier de 65 ans avait été pendu à Ahwaz au bout de dix ans de réclusion, et le samedi 2 juillet, un prisonnier avait été pendu à la prison de Zabol après six ans d’emprisonnement. Durant la même semaine, un prisonnier a été exécuté à la prison de Jolfa après treize ans de réclusion.

La montée de la pression sur les détenus a provoqué une augmentation des suicides. Le jeudi 14 juillet, deux frères emprisonnés se sont suicidés à la prison de Hamedan, et l’un d’eux est décédé. Le 9 juillet, un condamné à mort s’est suicidé et est décédé en cellule d’isolement à la prison de Ghazel-Hessar.

De son côté, le mollah Mohammad Hossein Daroudi, procureur de la province de Khorassan-Razavi, a annoncé « des mesures judiciaires décisives » et déclaré que, quels que soient le tapage à l’étranger, « nous prononcerons l’amputation de la main et même la peine de mort » pour les voleurs (Site Internet Hamshahri – 14 juillet). Or les plus grands voleurs occupent des postes clés au pouvoir et se livrent à des pillages avec le soutien des dirigeants du régime. Le quotidien officiel Setareh Sobh écrivait le 25 juin : « Selon le rapport du Centre iranien des statistiques et les rapports judiciaires, le nombre de vols et l’inflation dans le pays ont quadruplé ces cinq dernières années (…) L’Iran est l’un des dix pays au monde avec le taux d’inflation le plus élevé et l’un des huit pays au monde avec le taux de pauvreté le plus élevé. »

La Résistance iranienne appelle la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour sauver des milliers de condamnés à mort et annuler les condamnations à l’amputation. Elle demande le renvoi du dossier des violations brutales et systématiques des droits humains en Iran devant le Conseil de sécurité de l’ONU et à ce que les dirigeants du régime des mollahs soient traduits en justice pour quatre décennies de crimes contre l’humanité et de génocide.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 17 juillet 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe