mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsDémolition des humbles habitations de pauvres villageois près d’Ahwaz

Démolition des humbles habitations de pauvres villageois près d’Ahwaz

· Les forces répressives tirs des balles et des gaz lacrymogènes sur les protestataires

· Maryam Radjavi appelle la jeunesse courageuse d’Ahwaz à voler au secours des villageois qui n’ont fait que défendre leur vie et leurs biens face aux mollahs prédateurs qui les pillent sous le couvert de la « Fondation des Déshérités »

Le mercredi 26 août 2020, les forces répressives du régime ont tenté de détruire les maisons des villageois démunis d’Abolfazl, dans le district de Kianchahr, près d’Ahwaz. Elles ont attaqué les villageois qui protestaient et empêchaient la destruction de leurs habitations. Les forces répressives ont utilisé des armes à feu Winchester BB et des gaz lacrymogènes. Au moins dix habitants, dont plusieurs enfants, ont été blessés et des dizaines d’autres arrêtés.

Il y a des décennies, le terrain sur lequel le village a été construit avait peu de valeur, mais à mesure que la ville d’Ahwaz s’est étendue, le prix du terrain dans la région a augmenté. La fondation prédatrice des mollahs, connue sous le nom de Fondation des Déshérités, sous contrôle direct de Khamenei, en a revendiqué la propriété. Elle a exigé l’évacuation des terres et du village. Or selon la presse gouvernementale, environ 300 familles y vivent depuis quatre décennies.

Le quotidien officiel Sharq a écrit à ce sujet : « Les habitants du village d’Abolfazl, d’une superficie totale de 25 hectares, possèdent des documents montrant que de 1985 à 1991, une partie des villageois bénéficiaient, par le biais du projet Salman, de l’eau agricole pour la culture du blé, de l’orge et des légumes. Mais après la démolition du canal adjacent pour la construction du bourg de Zardacht, leur approvisionnement en eau a été coupé. Ce document montre que les villageois vivent depuis près de 40 ans dans cette région, mais la Fondation des déshérités se déclare propriétaire de leurs terres et empêche la fourniture de services et de codes ruraux sur leur lieu d’habitation. »

Mme Maryam Radjavi a vivement condamné l’attaque criminelle des forces répressives contre le village d’Abolfazl-Kianshahr près d’Ahwaz et la destruction des habitations. Elle a salué les villageois qui se sont défendus à mains nues contre les forces répressives. Elle a appelé la population d’Ahwaz et sa jeunesse courageuse à voler au secours de ces villageois. Ils n’ont fait que défendre leur vie et leurs habitations face aux mollahs prédateurs et au pillage auquel se livre leur Fondation des Déshérités. Tous les avoirs et les biens de cette fondation appartiennent au peuple iranien et doivent lui être restitués.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 27 aout 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe