mercredi, novembre 30, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsDes milliers de personnes à Kermanchah et Téhéran à la cérémonie de...

Des milliers de personnes à Kermanchah et Téhéran à la cérémonie de deux martyrs du soulèvement

Kianouch Assa, 25 ans, tué sous la tortureCNRI – Selon le département social des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) à l’intérieur du pays, hier 6 août, la cérémonie du 40e jour de la mort de Kianouch Assa s’est déroulée en présence de centaine de personnes dans le Hall Abbassiyeh, à Kermanchah dans le nord-ouest de l’Iran, en présence d’étudiants et d’universitaires. A la fin de la cérémonie, la foule s’est dirigée vers la place de la Mairie et de là s’est dirigée vers la section 58 des martyrs. Le cortège, où l’on voyait outre la photo de Kianouch, celles d’autres martyrs, comme Neda Agha-Soltan et Sohrab A’arabi, ne cessait de grossir et scandait « Allah-o-Akbar » en signe de protestation contre le massacre des jeunes courageux du pays. Les forces répressives déployées sur tout le parcours, ont distribué des coups de matraques et arrêté quelques manifestants.

Kianouch Assa, 25 ans étudiant en DEA de génie chimique à l’université des sciences et de l’industrie de Téhéran, avait été arrêté le 15 juin. Les autorités avaient remis son corps terriblement torturé au bout de 10 jours (le 24 juin) à la morgue de Téhéran sous le titre de non-identifié.

A Téhéran également, hier, vers 18h00, une cérémonie s’est déroulée pour le martyre de Behzad Mohajer, 47 ans, avec la participation d’une multitude de personnes à Saadat-Abad. Le ministère du Renseignement n’avait pas donné à la famille l’autorisation d’organiser la cérémonie dans une salle extérieure. Elle a dû la mener chez son père. Des mères de martyrs, comme celles de Sohrab A’arabi et d’Achkan Sohrabi, étaient venues exprimer leur compassion. Les gens avaient apporté des couronnes de fleurs sur les rubans desquelles on pouvait lire des hommages au héros tué par le régime.

Behzad Mohajer avait été arrêté le 15 juin dans une manifestation. Le 22 juin, le régime transférait son corps de l’hôpital Loghman Aldoleh à la morgue de Téhéran et 46 jours plus tard, la famille a retrouvé son cadavre à la morgue de Kahrizak. Entre-temps, les autorités n’avaient donné aucune information à la famille.

Selon des témoins oculaires, son corps, pour avoir séjourné trop longtemps à la morgue, était déformé et réduit à un bloc dur. Malgré tout, on pouvait y voir des traces de balles et de chirurgies.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 août 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe