samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafDes médecins spécialistes empêchés d'entrer à Achraf

Des médecins spécialistes empêchés d’entrer à Achraf

Achrafsur ordre du Comité gouvernemental irakien de répression d’Achraf

CNRI -Hier, 8 novembre, sur ordre du comité gouvernemental irakien pour la répression d’Achraf, les forces irakiennes ont empêché d’entrer dans le camp d’Achraf des médecins spécialistes des services de santé de la province de Diyala venus soigner des malades et des blessés et les ont renvoyés.

C’est la quatrième fois qu’en un mois des médecins spécialistes se voient refuser l’entrer d’Achraf. Ils ont même été menacés de ne pas s’aviser de revenir. Déjà les 25 et 28 octobre et le 1er novembre, les forces irakiennes avaient, à trois reprises, empêché des médecins de se rendre à Achraf.

Or plus de 500 résidents du camp ont été blessés lors de l’attaque sauvage des forces irakiennes les 28 et 29 juillet et plus d’un millier ont été grièvement contusionnés. Une grande partie d’entre eux nécessitent des soins médicaux spécialisés.

La semaine dernière, les forces irakiennes avaient déjà bloqué le passage de deux camions citerne de carburant dans Achraf. Elles avaient saisi les véhicules et arrêté les chauffeurs, avant de les incarcérer dans la ville voisine de Khalis. Le comité gouvernemental irakien pour la répression d’Achraf a donné l’ordre de ne plus laisser entrer de carburant dans le camp. C’est un service ouvertement rendu contre la résistance du peuple iranien à Larijani, président du parlement des mollahs, à la suite de sa visite en Irak.

Lors de sa récente visite en Irak, Ali Larijani, a déclaré : « Selon le droit international, la plupart des résidents d’Achraf sont des malfaiteurs et doivent être extradés en Iran. Je pense que toute hésitation dans ce domaine n’est pas bonne pour un pays comme l’Irak. »

La Résistance iranienne attire l’attention du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak et de la MANUI, du Haut commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme, de l’ambassadeur des Etats-Unis en Irak et du commandant des forces américaines sur le blocus inhumain imposé depuis le début de 2009 aux résidents d’Achraf. Elle demande une intervention urgente pour y mettre fin. Dans sa résolution du 24 avril 2009, le Parlement européen demandait le respect des droits des résidents d’Achraf comme personnes protégées en vertu de la 4e convention de Genève, la levée du blocus et l’interdiction de toute expulsion ou déplacement forcé.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 novembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe