dimanche, novembre 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueLe déplacement des Achrafiens à l’intérieur de l’Irak ouvre la voie à...

Le déplacement des Achrafiens à l’intérieur de l’Irak ouvre la voie à une autre catastrophe humaine, soulignent politiciens et juristes dans une conférence internationale à Paris,

• Maryam Radjavi : les résidents d’Achraf acceptent toutes les considérations du Secrétaire général de l’ONU. La condition de la réussite est d’accepter un minimum de responsabilités pour leur protection.

CNRI – Mercredi 20 juillet, dans une conférence internationale à Paris, de hautes personnalités politiques européennes et américaines et des experts juridiques internationaux ont débattu et examiné les devoirs des Etats-Unis et de l’ONU vis-à-vis d’Achraf. Ils ont souligné que les efforts incessants du régime des mollahs pour détruire Achraf et les efforts pour trouver une solution à cette crise humanitaire, sont devenus une question urgente internationale. La conférence a également rejeté la proposition de plan américain pour déplacer les Achrafiens à l’intérieur de l’Irak, estimant qu’il prépare le terrain à une nouvelle catastrophe.

Sont intervenus à cette conférence présidée par Mme Anne-Marie Lizin, ancienne présidente du Sénat de Belgique, Howard Dean, président du parti démocrate américain (2004-2009), Louis Freeh, directeur du FBI (1993 – 2001), Yves Bonnet, préfet honoraire et ancien directeur de la DST, les députés français Jean-Philippe Maurer, Jean Dionis du Séjour, Abdolatifou Aly, le magistrat François Colcombet, membre fondateur du Comité français pour un Iran démocratique, le maire du 1er arrondissemnet de Paris Jean-François Legaret, des juristes éminents comme Me Juan Garcès, avocat espagnol de premier plan, Mme Vera Gouland-Debas, professeur de droit international à l’université de Genève, et Me François Serres, directeur exécutif du comité international des juristes en défense d’Achraf.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré dans son intervention : dans les conditions où la guerre pour le pouvoir s’intensifie au sommet du régime et que la chute de son allié stratégique en Syrie s’annonce à l’horizon, le régime veut à tout prix et par tous les moyens écraser son opposition organisée.

Des crimes et des catastrophes sont commis contre Achraf sous le prétexte de la « souveraineté » du gouvernement irakien. Comment les habitants d’Achraf pourraient se mettre sous la protection et la responsabilité d’un gouvernement dont le commandant en chef des forces armées, le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Défense, le ministre de la Sécurité et le chef du Renseignement, sont une seule et même personne ? Un premier ministre qui est recherché avec le chef des forces terrestres et d’autres, à cause de deux massacres à Achraf, par la justice espagnole. Nul ne peut défendre cette idée que la protection d’un groupe de personnes soit confiée à leur meurtrier. C’est illégal, illogique, immoral, inhumain et inacceptable.

A la fin de son intervention, Maryam Radjavi  a déclaré : Le secrétaire général de l’ONU dans son rapport au Conseil de sécurité s’est dit inquiet des pertes de vie à Achraf. Il a déclaré: « J’appelle les autorités irakiennes à s’abstenir du recours à la force et à assurer aux habitants du camp un accès adéquat aux marchandises et aux services. »

Le secrétaire général a ajouté : «J’encourage donc toutes les parties prenantes impliquées à accroitre leurs efforts pour explorer les options et chercher une solution consensuelle qui assure  le respect de la souveraineté de  l’Irak tout en étant conforme au droit international des droits de l’homme et aux principes humanitaires. A cette fin, j’appelle les Etats membres à aider à soutenir et à faciliter la mise en œuvre de tout arrangement qui soit acceptable pour le gouvernement irakien et les habitants du camp. »

La présidente élue de la Résistance  a annoncé que les habitants d’Achraf acceptent toutes les considérations du Secrétaire général de l’ONU, et en conformité totale avec ce que demande le Secrétaire général de l’ONU, a déclaré : La condition clé de la réussite c’est que les Etats-Unis acceptent leurs responsabilités et payent au moins le prix de la protection des vies d’innocents sans défense, avec chacun desquels ils ont signé un accord de protection jusqu’au règlement final de leur situation.

Elle a annoncé les modalités de la solution réaliste et pratique de la manière suivante :
1- L’annonce du soutien par les Etats-Unis et l’UE de la solution du Parlement européen pour le transfert des habitants d’Achraf vers des pays tiers.
2- La protection d’Achraf fournie et garantie par les Etats-Unis, l’UE et l’ONU, en particulier par  le Haut Commissariat aux droits de l’homme et le Haut Commissariat aux réfugiés jusqu’au transfert de tous les habitants.
3- L’installation permanente d’une équipe d’observateurs de l’ONU à Achraf jusqu’à la fin du transfert.
4- Une enquête sur le crime du 8 avril sous la surveillance de  l’ONU pour en empêcher la répétition.
5- Contraindre le gouvernement irakien à se conformer à l’appel du Secrétaire général  de l’ONU pour mettre fin à tout recours à la force et à la violence, pour mettre fin au blocus inhumain et à la torture psychologique  et faire partir d’Achraf les hommes en armes.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 20 juillet 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe