vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueCrises et schismes ont englouti le régime des mollahs en Iran

Crises et schismes ont englouti le régime des mollahs en Iran

Sample ImageLa majorité des dignitaires chiites en désaccord avec Khamenei sur la question de l'Aïd al-Fitr

CNRI – Dans un geste sans précédent, le guide suprême des mollahs Ali Khamenei a prononcé dimanche le sermon de l'Aïd al-Fitr (marquant la fin du mois sacré du Ramadan) tandis que la majorité de dignitaires chiites des centres religieux des villes de Qom et de Nadjaf avaient déclaré que l’Aïd al-Fitr se déroulerait lundi selon le calendrier islamique.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a estimé que la confrontation de religieux avec Khamenei était un indicateur de la haine générale et de l'isolement de son régime. A ses yeux la crise et les schismes ont englouti le régime au point de ne pas épargner la fête de l'Aïd al-Fitr.

«Tous les signes indiquent la phase finale du régime qui a perdu sa popularité non seulement dans le peuple iranien, mais aussi chez de nombreux dignitaires religieux qui jadis en faisaient partie ou l'ont soutenu. La montée de la violence et de la répression ainsi que la déclaration despotique de Khamenei n'aura aucun effet sur son destin final », a-t-elle ajouté.

Mme Radjavi a félicité les clercs qui se sont opposés au régime et leur a conseillé de se distancier des criminels qui règnent sous le couvert de la religion. Elle leur a en outre conseillé de rejoindre les rangs du peuple iranien et de son soulèvement avant qu'il ne soit trop tard.

Dans son allocution de dimanche, Khamenei n'a pu cacher sa colère des manifestations nationales du vendredi 18 septembre et le défi des religieux. Il a qualifié les protestations de « fausses émotions», de «trahison et comportements irresponsables ». Il les a qualifiées « de grandes douleurs, de maladies mortelles et dangereuses » pour son gouvernement et a appelé les dirigeants de la faction rivale à exprimer des regrets pour leurs «péchés et mauvaises actions ».

Malgré l'escalade de scandales liés aux récentes mascarades de procès et les appels internationaux jugeant les aveux forcés sans valeur, Khamenei a déclaré : «Les aveux que les accusés … font devant la cour et devant les caméras … sont crédibles ». Tout en disant par rhétorique qu’il s’opposait aux « fausses accusations contre les autres », il a ajouté : « porter de fausses accusations contre une personne est un crime (…) mais le faire contre l'Etat est un crime encore plus grand. »

Le régime iranien doit bientôt s’asseoir à la table des négociations avec les 5 +1 sur son dossier nucléaire. Khamenei a qualifié le projet nucléaire du régime d’ « effort scientifique», et souligne avec insistance son importance pour obtenir une «force politique». Ce qu'il veut dire en réalité, c’est accéder au pouvoir politique pour permettre à son régime d’étendre l'intégrisme et sa domination sinistre sur la région et le monde.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 septembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe