mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceConférence internationale à Paris : Le changement démocratique en Iran par le...

Conférence internationale à Paris : Le changement démocratique en Iran par le peuple iranien

garantit le processus démocratique et libérateur dans la région

CNRI – Dans une conférence internationale à Paris le 26 février, de hauts responsables américains sous les administrations Clinton, Bush et Obama,  ainsi que des politiciens et personnalités européennes de premier plan ont souligné  que le changement démocratique par le peuple en Iran, garantit le processus démocratique et libérateur touchant le Moyen-Orient et le monde musulman.

Des délégations parlementaires italienne et autrichienne ont annoncé qu’une majorité de leur parlement apportait leur soutien au peuple iranien et aux résidents d’Achraf.

Des délégations parlementaires et de militants des droits humains et des droits des femmes  de France, d’Espagne,du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, d’Egypte, de Jordanie, de Palestine, du Liban, du Koweït, d’Afghanistan, de France, d’Espagne, de Roumanie, du Canada et d’Australie y participaient.

La délégation parlementaire de San Marino a annoncé la décision votée par son Parlement le 24 février reconnaissant officiellement le Conseil national de la Résistance iranienne.

Les participants ont apporté leur soutien aux manifestations qui ont repris en Iran en février à Téhéran et dans les grandes villes de province dirigées contre le régime des mollahs dans sa totalité. A leurs yeux, la communauté internationale en générale, et l’Occident en particulier, doivent se tenir aux côtés du peuple iranien qui réclame un changement de régime.

Tout en mettant en garde contre les tentatives du régime d’exporter l’intégrisme islamique vers les pays du Moyen-Orient et du grand Maghreb, ils ont rappelé que les grands changements sans précédent dans les pays musulmans nécessitent l’adoption d’une politique correcte face au régime iranien pour l’empêcher de s’ingérer dans les affaires des autres pays.

James Jones, conseiller à la sécurité nationale américaine du président Obama (2009-octobre 2010), Bill Richardson, secrétaire américain à l’Energie, ambassadeur des Etats-Unis  à l’ONU sous l’administration Clinton et envoyé spécial de Barack Obama en Corée du Nord, Howard Dine, président du parti démocrate américain (2005 à 2009), Tom Ridge, secrétaire américain à la Sécurité intérieure sous l’administration Bush, Mary Robinson, Haut commissaire aux Droits de l’homme de l’ONU (1997-2002) et présidente de l’Irlande (1990-1997),  Mme Irene Khan, secrétaire général d’Amnesty International (2001-2010) figuraient au nombre des orateurs.

Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a notamment déclaré dans son discours : « La voie d’un Moyen Orient démocratique et pacifique, dans lequel les femmes et les jeunes joueront le rôle qu’ils méritent passe obligatoirement par un changement de régime en Iran. Sans ce changement, l’instauration de la démocratie et de la stabilité dans cette région ne sera pas possible. Dans la nouvelle conjoncture, le changement de régime s’avère cent fois plus nécessaire si l’on veut éviter le détournement des  événements dans la région. La solution à la crise en Iran n’est ni la complaisance, ni la guerre. Notre option pour l’Iran est en faveur de toute la région. C’est-à-dire le changement démocratique par le peuple iranien et sa Résistance. »

Les participants ont exprimé leur soutien aux droits des 3400 résidents d’Achraf en Irak, membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), à la nécessité de faire garantir leurs droits par le gouvernement américain et de leur assurer une protection par une équipe permanente d’observateurs de l’ONU.

La conférence a appelé le gouvernement américain à radier l’OMPI, la principale force d’opposition iranienne, de la liste des organisations terroristes du Département d’Etat.  Aux yeux des orateurs, les événements sans précédent qui s’enchaînent à vive allure dans la région, en font une nécessité urgente.

Les délégations de pays musulmans ont souligné la solidarité entre les soulèvements dans les pays de la région et l’Iran et déclaré que la victoire de l’insurrection et de la démocratie en Iran est essentielle pour la démocratie dans les autres pays arabes et musulmans.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 février 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe