samedi, décembre 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafAppel international pour sauver la vie des blessés graves d’Achraf

Appel international pour sauver la vie des blessés graves d’Achraf

CNRI – Douze blessés graves sont sur le point de mourir à Achraf :
• Gholamreza Khorrami souffre d’une fracture du crane, de contusions et d’hémorragie cérébrales, d’un bras cassé, de dents brisées et de lèvres déchirées dus aux coups violents de matraques et de bâtons des assaillants irakiens.
• Mohsen Khosravani souffre de cinq blessures par balles et par éclats.

• Ahmad Nazem-Zomorrody a reçu une balle dans la tête qui lui a endommagé le cervelet, lui faisant perdre la vue. Il souffre actuellement de vertiges et de violents maux de tête.
• Akbar Rabi’i a été écrasé par deux fois par des véhicules blindés HUMVEEs. Il est gravement blessé à l’abdomen et à la poitrine et dans un état critique, respirant avec grande difficulté.
• Mojtaba Shadbash souffre de diverses fractures et de blessures graves par balles et a été écrasé par un HUMVEE.
• Mohammad Ali Saif, Karamiar Moradi, Ja’far Babai’i et Bahman Attighi souffrent tous de blessures par balles dans diverses parties du corps. Les soldats irakiens ont eu recours à la force pour renvoyer ces blessés de l’hôpital de Baquba à Achraf, sans qu’ils aient reçu les soins nécessaires. Leur sort est incertain et plusieurs sont dans le coma et dans un état critique. Ils ont tous besoin d’un traitement médical sérieux et urgent.

Le nombre total d’Achrafiens blessés dans le massacre du 8 avril se monte à 346, dont  225 par balles, explosions de grenades et divers types d’éclats. Malgré l’ordre donné par le secrétaire américain à la Défense de fournir des soins aux blessés d’Achraf, qui a été repris de nombreuses fois dans les médias, les forces américaines n’ont transféré que sept blessés, soit 2%, dans leur hôpital. Les requêtes et les lettres des Achrafiens demandant aux forces américaines d’hospitaliser le reste des blessés, spécialement ceux dans un état critique, sont jusqu’à présent restées lettres mortes.

De plus, les médecins d’Achraf ont demandé depuis le début de transférer les blessés les plus critiques dans un hôpital de la ville d’Erbil à leurs propres frais. La MANUI en a été tout à fait informée et tous les détails lui ont été fournis. Cependant, le comité chargé de la répression d’Achraf dans les services du Premier ministre – particulièrement Sadeq Mohammad Kazem qui est poursuivi par la justice espagnole – fait obstruction en voulant délibérément envoyer les blessés au centre de torture du Nouvel Irak qu’ils appellent « hôpital ». Le but, comme dans les cas précédents et l’exemple de Mehdi Fat’hi, Achrafien décédé, est de faire mourir progressivement dans la souffrance les blessés et les malades, à moins qu’ils n’acceptent de prendre part à une mise en scène télévisée contre Achraf pour couvrir les mains tachées de sang de Maliki et son rôle dans ce grave crime.

Le pire, c’est que le ministre irakien de la Santé joue le rôle du “ministre de la Gestapo” et dans un rapport totalement faux sur les conditions prévalant au centre de torture du Nouvel Irak, il veut faire passer les soi-disant services de ce centre de torture pour ceux des meilleures cliniques ! Ce ministre a rapporté au Président irakien, au président du Parlement et au Premier ministre que toutes les mesures prises par l’équipe médicale d’Achraf pour les patients durant l’année passée et aux frais des Achrafiens, étaient des actions menées par le soi-disant hôpital du nouvel Irak ! La MANUI a été informée de chaque cas des traitements médicaux et des services fournis par l’équipe médicale d’Achraf pour les malades du camp, y compris le transfert de patients à Erbil à un prix astronomique pour l’OMPI. Cependant, ce ministre s’est abstenu de mentionner que l’installation ainsi que tous les équipements et appareils  de  « l’hôpital du Nouvel Irak » ont été construits, achetés et fournis par les Achrafiens et lui ont été remis.

Par un appel international à sauver les blessés graves d’Achraf, la Résistance iranienne propose :

1- Appeler le Président américain, les secrétaires d’Etat et à la Défense des Etats-Unis à transférer tous les blessés d’Achraf, spécialement les 12 sus-mentionnés, à l’hôpital militaire américain situé près d’Achraf pour les y soigner jusqu’à leur guérison totale. Inutile de dire que les Achrafiens en assureront tous les frais.
2- Appeler le Secrétaire général de l’ONU, le Conseil de Sécurité de l’ONU, le Haut commissaire aux droits de l’homme, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak et la Haute représentante de l’UE à hospitaliser immédiatement tous les Achrafiens blessés à Erbil, loin des restrictions inhumaines imposées par le gouvernement irakien et le comité chargé de la répression d’Achraf, et /ou immédiatement transférer les blessés graves en Europe pour y être soignés aux frais de la Résistance iranienne.
3- Appeler les Etats-Unis, l’UE et l’ONU à persuader le gouvernement irakien de reconnaître un libre accès aux soins médicaux aux blessés d’Achraf  – comme dans tout pays et société civile – pour qu’ils puissent bénéficier des examens et traitements nécessaires dans des hôpitaux publics et privés à leurs propres frais.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 avril 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe